LIVE
  • Prochain live : chaque mardi à 20h30

NBA : un match comme un autre pour Kawhi Leonard ?

Cette saison, la star des Toronto Raptors est au sommet de son art : points et rebonds par match, minutes par match. On l'a même vu faire une interception... à l'aveugle (!?!) face aux Timberwolves en octobre. Professionnel depuis huit ans, beaucoup l'imaginait jouer l'ensemble de sa carrière chez les San Antonio Spurs. A la surprise générale, à partir de janvier 2018, la relation avec son ancienne équipe, un parangon de stabilité depuis vingt ans, a été des plus controversées. Blessé, il rata la présaison puis l'essentiel de la saison 2017-18. Les neuf matchs auxquels il participa l'ont vu diminué alors que le staff médical des Spurs le considérait comme apte à jouer. S'en suivirent les contre-visites médicales à l'insu des Spurs, des réunions entre joueurs s'interrogeant sur ses blessures (physiques, psychologiques, réelles ou prétendues) et une relation irréconciliable avec le coach Greg Popovich.

Kawhi Leonard est un homme silencieux. Il est absent des réseaux sociaux. On le voit timide voire maladroit face aux médias. Pourtant, une fois transféré vers la conférence est à Toronto avec Danny Green contre DeMar DeRozan, l'autrichien Jakob Poeltl et une sélection au 1e tour de la draft 2019, le voici qui s'exprime sur le terrain. Regardez son style, son shoot, sa défense, tout lui semble facile. A ce rythme, il devrait recevoir de nombreux votes lorsque le MVP de la ligue devra être désigné mi-2019. Sur le mois de décembre 2018 seul, il a marqué 29,1 points par match avec 50% de réussite et 39% à 3 points et prit 8 rebonds. Malgré les blessures, les Raptors sont coude à coude avec les Milwaukee Bucks en tête de la conférence est avec 28 victoires et 11 défaites. Les performances de Leonard en sont l'une des raisons majeures en plus de l'émergence de Pascal Siakam, la résurgence de Serge Ibaka, l'efficacité de Kyle Lowry et les choix audacieux du nouveau coach Nick Nurse.


Kawhi Leonard, émotif sur cette photo (source : Instagram @Raptors)

Vendredi prochain, Leonard et les Raptors feront face aux Spurs. Les "Go Spurs Go" retentiront dans l'AT&T Center. Ils seront accompagnés par les sifflets du public dès que leur favori d'antan aura le ballon entre ses mains (géantes, par ailleurs). Une pointe d'amertume s'y ajoutera en régurgitant le championnat 2014 gagné avec Leonard, MVP de la finale, face aux Miami Heat de Lebron James. Le californien y pensera-t-il, lui ? Sera-t-il intimidé par la foule hostile ? Sera-t-il ému par ceux qui continuent malgré tout à l'estimer ? On ne sera probablement rien, ni en lisant les expressions sur son visage (généralement absentes) ni en écoutant ses propos neutres, téléguidés par ses conseillers, dont son oncle. S'il fallait trouver quelques indications de son état d'esprit à l'approche du match face aux Spurs, il suffit peut-être de considérer celui contre les Utah Jazz. Joué à domicile le 1e janvier, il fut impressionnant et vivement recommandé : 45 points (record personnel), 16 connexions sur 22 soit 72,7% de réussite, 6 rebonds et son opposant direct, l'australien Joe Ingles, bon shooteur mais asphyxié avec seulement 2 points sur lancers francs et 0 tirs sur 5. Le message est clair : Leonard a prêt à en découdre. L'excellent Siakam et ses coéquipiers seront à ses côtés dans la bataille face à DeRozan, LaMarcus Aldridge, Rudy Gay, Patty Mills et le shooteur fou Marco Belinelli.

Alors, un match comme autre ? On en doute sérieusement. On ne connait pas encore son attachement aux Raptors et à la ville de Toronto (à voir à l'été 2019) mais il semble certain qu'il voudra prouver aux Spurs que son professionnalisme n'aurait pas dû être mis en cause. Vous pourrez regarder le match Raptors - Spurs, sur NBA TV par exemple, le 4 février 2019 à 2h00 du matin, heure française.

Entête : source, à droite Instagram @Raptors, à gauche Yahoo! Sport

Portrait de MarquisDaily
MarquisDaily

Cinéphile, photoshoppeur et rédacteur en herbe

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire