LIVE
  • Prochain live : chaque mardi à 20h30

La La Land: en attendant janvier 2017

Vous l’avez déjà constaté, la rédaction de Cult’n’Click attend avec une impatience mal dissimulée la sortie de La La Land, la comédie musicale de Damien Chazelle avec Emma Stone et Ryan Gosling dans les rôles principaux. Nous vous avions présenté la première bande-annonce. Les présentations du film à la Mostra de Venise ainsi qu’au festival international de Toronto lui ont assuré des critiques élogieuses. Il sortira en salle à partir du 2 décembre aux Etats-Unis et en France le 25 janvier 2017. D’ici là, il faudra regarder en boucle les bandes annonces, fixer du regard le score du film sur IMDB (8,6/10) et Tomatometer (96%, note moyenne de 8,8/10) et attendre.

De nombreuses critiques ont déjà été publiées et Damien Chazelle, Emma Stone et Ryan Gosling ont été interviewés pour réagir aux louanges dont leur film est gratifié. Tout d’abord, le réalisateur auquel on doit Whiplash (3 fois oscarisé, 5 fois nominé) ne cache pas sa passion pour les comédies musicales classiques comme Chantons sous la Pluie et Les Parapluies de Cherbourg. Le projet fut long à mettre sur pied car il a nécessité la création d’un univers glamour, la composition de musiques et chansons originales et un couple d’acteurs prêts à s’immerger dans leur rôle: des mois de préparation, un entrainement au chant et à la danse et un engagement total, notamment à cause de la place laissée à l’improvisation.

A chaque émotion que l’un des personnages ne peut plus contenir, une chanson, une danse. Si leur romance est au cœur de l’histoire, la ville de Los Angeles a un rôle majeur. Elle représente l’industrie du cinéma où les rêves de jeunes artistes se réalisent ou se brisent. Des lieux représentatifs de la ville ont été utilisés dans certaines scènes comme le funiculaire d’Angel’s Flight à Bunker Hill ou l’observatoire astronomique Griffith, visibles dans les bandes annonces. De l’aveu du réalisateur, la scène d’introduction est elle-même un symbole de la ville car quoi de plus représentatif de Los Angeles qu’un... embouteillage.

Les prestations de Ryan Gosling et J.K. Simmons enthousiasment mais celle d’Emma Stone est encensée. Son rôle de Sally Bowles dans Cabaret au théâtre de Broadway Studio 54 avait déjà confirmée son talent de chanteuse et danseuse. Avec La La Land, une nomination pour le meilleur rôle féminin aux prochains Oscars semble garantie. D’ailleurs, l’histoire de Sebastian, jazzman relégué à jouer au piano dans des bars pour payer son loyer, et de Mia, actrice en perpétuelle audition et serveuse dans un café (à deux pas d’un lieu de tournage de Casablanca), cette histoire-là se verra certainement considérée quand il s’agira de nommer le meilleur film, la meilleur photographie, chanson et musique originale. Si une récompense pour la meilleure chorégraphie existait, celle de La La Land serait primée.

Alors que Gangster Squad est à oublier et Crazy Stupid Love est un très bon divertissement, le troisième film commun de Ryan Gosling et Emma Stone est d'ores et déjà un succès. Il rompt la réputation grandissante d’Hollywood de perdre en audace et créativité. Ses références aux films passés sont assumées mais elles s’inscrivent dans un film acclamé pour avoir réconcilié magie et cinéma.

25 janvier 2017: im-pa-tients!

 

Portrait de MarquisDaily
MarquisDaily

Cinéphile, photoshoppeur et rédacteur en herbe

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire