LIVE
  • Prochain live : chaque mardi à 20h30

The Ivory Game: un documentaire choc

Le combat contre le trafic d’ivoire n’est pas nouveau et si d’autres causes environnementales font aujourd’hui les gros titres, il reste d’actualité. La menace qu’il fait peser sur certaines espèces animales est telle que le Living Planet Index montre que le nombre d’animaux sauvages sur terre chutera de deux-tiers d’ici à 2020 comparé à 1970. Les éléphants et leurs défenses en sont l’une des victimes les plus emblématiques bien que pas la seule : gorilles, vautours, salamandres voient aussi leur population décimée.

La Coalition pour l'éléphant d'Afrique, groupant une trentaine de pays africains veut que l’embargo mondial sur le trafic d’ivoire soit prolongé au-delà de 2017. Cette prétention ne fait pas l’unanimité puisque l’Union Européenne et certains pays africains comme le Zimbabwe et la Namibie souhaitent relaxer les mesures de protection de cette espèce, arguant que la croissance de sa population est telle qu’elle n’est plus menacée.


The Ivory Game engrange les superlatifs

Autre acteur de poids qui dicte les destinées du continent africain : la Chine. Son gouvernement a autorisé le commerce de l’ivoire local alors que le pachyderme est quasiment inexistant sur son territoire. Une telle mesure a provoqué un appel d’air dont les contrebandiers n’ont pas manqué de profiter, mélangeant ivoire illégal et légal. The Ivory Game, documentaire réalisé par Kief Davidson et Richard Ladkani et co-produit par Leonardo DiCaprio nous raconte précisément la lutte contre le trafic d’ivoire entre l’Afrique et la Chine. Les acteurs de ce combat et leurs activités sont présentés : Elisifa Ngowi ("task force" tanzanienne), Andrea Crosta (WildLeaks), Hongxiang Huang (activiste chinois)…

Le documentaire a été présenté lors de différents festivals cette année dont le TIFF de Toronto. Des critiques ont donc déjà été publiées. A leur lecture, on peut dire que l’accueil du documentaire est excellent mais pas dénué de critiques. Son message est puissant, sa photographie parfaite, l’énoncé sobre de statistiques assommant de cruauté. Cependant, certaines scènes sont à ce point empruntées à des films d’action que Paul Greengrass aurait pu en revendiquer la paternité. Un artifice de narration captivant mais forcément nécessaire : « Une personne a entre ses mains les destinées d’une espèce toute entière », nous dit-on dans la bande-annonce. Cette personne n’est autre que le président chinois Xi Jinping qui pourrait révoquer les lois actuelles de son pays. Un entretien avec lui aurait pu avoir finalement un plus grand impact qu'un raid armé chez des contrebandiers.

The Ivory Game sera diffusé sur Netflix à partir du 4 novembre.

 

Portrait de MarquisDaily
MarquisDaily

Cinéphile, photoshoppeur et rédacteur en herbe

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire