LIVE
  • Prochain live : chaque mardi à 20h30

Une ville et ses films: New York

Les villes et les films, une grande histoire d'amour. Quand les rues, les monuments, les habitants deviennent des acteurs à part entière de l'oeuvre. Voilà le thème de cette chronique qui commence aujourd'hui avec New York. 

Regardez l’affiche du navet de Roland Emmerich The Day After Tomorrow: un flambeau, une couronne… on sait tout de suite que la ville de New York y jouera un rôle important. Elle s’est même avérée être l’un des rares éléments positifs du film. A l’inverse, certains films ont fait la réputation de lieux: Astana, capitale du Kazakhstan, aurait-elle connu un regain touristique sans le film Borat ? Probablement pas.

Pour une première, New York donc. Un choix facile tant la ville américaine a été le lieu de tournage de très nombreux films. Difficile d’en faire une sélection mais voici quelques films, excellents, qui vous feront découvrir cette ville.

Annie Hall de & avec Woody Allen (1977)

Avant de s’intéresser à Barcelone, Paris, Londres et Rome, Allen a été pendant longtemps synonyme d’un New York intellectuel, libertin, voire décadent. Dans Annie Hall, Manhattan y est mis en valeur: le pont de Brooklyn, Central Park, Coney Island, le port maritime de South Street. Ce film est sans conteste mon préféré parmi tous, impossible donc de ne pas vous le suggérer.


Le pont du Brooklyn, Annie et Alvy : plaisir garanti

Serpico de Sidney Lumet (1973)

Si vous appréciez les barbes proto-hypster, les rues ternes d'un New York sale, son métro, Greenwich Village où l’incorruptible Serpico (Al Pacino) habite, ce film vous séduira. On est loin des films policiers hyper-technologiques dans une ville lisse. Ici, dans le tréfonds de la corruption policière, le souvenir que je garde de  ce New York-ci est celle d’une ville crasseuse. Quelques décennies et des centaines de films & séries plus tard, elle est devenue glamour.

Alfie de Charles Shyer (2004)

Bien plus qu’une simple comédie romantique à l'eau de rose, ce remake est une vraie réussite. Il doit beaucoup à New York. Nous y suivons les frasques et déconvenues d’un séducteur. Sur son scooter ou dans sa limousine, il parcourt la ville. « I always heard the most beautiful women in the world reside in Manhattan…». Pas faux mais le rythme de la ville, le luxe qui attire l’ambitieux personnage sont aussi des excuses pour nous faire découvrir Park Avenue, Madison Avenue, Time Square, Brooklyn… et Londres, Liverpool & Manchester car certaines scènes ont été tournées en Angleterre.

Alfie
New York et Jude Law:  Irresistible

The Wolf of the Wall Street de Martin Scorsese (2013)

Le film a été tourné dans de nombreux lieux y compris l’ineffable Trump Tower. Les imposants gratte-ciels de la ville, sa place boursière sur Wall Street, ses restaurants luxueux, l’argent, le mensonge ne font qu’un pour transformer la soif de succès de Jordan Belfort (Leonardo Di Caprio) en démence. Outre la « qualité » de ses discours de motivation, un regard sur la ville de New York et toi aussi, tu en perdrais la tête.

Wolf of Wall Street
Une vue superbe sur New York au 41eme étage d’un restaurant sur la 5eme avenue, numéro 666 : coïncidence, je ne pense pas !

Taxi Driver de Martin Scorsese (1976)

En 1986, Scorsese écrit dans le New York Times : « Le centre du monde, c’est ici. New York ». On comprend pourquoi ce grand réalisateur a tant utilisé sa ville native comme matériau. J’aurais pu choisir un autre film ou un réalisateur différent mais difficile de ne pas avoir dans cette liste bien trop courte quelques taxis jaunes, emblématiques de New York. Hell’s Kitchen, l’un de ses dépôts de taxis où Travis Bickle (Robert De Niro) apparait dans certaines scènes, a disparu depuis. Mais il reste de nombreux lieux de Manhattan comme Park Avenue, Colombus Circle, Times Square toujours présents dans nos esprits, et notamment grâce à Scorsese.

Taxi Driver
You talkin’ to me?

The Avengers de Joss Whedon (2012)

L’un des Marvel les plus réussis à mon goût. La scène finale du film offre un combat titanesque entre Ironman & ses alliés et les forces de Loki.  La bande-annonce de Captain America: Civil War nous informe qu’il fait 74 victimes (newyorkaises et humaines, je présume) et occasionne un coût de 18,8 milliards de dollars. La victime est donc New York et ses habitants à Manhattan : le viaduc de Park Avenue, Central Park, la 42eme rue et bien sûr la tour Stark supposée être située sur Broadway.

Avengers
New York en ruine: ouch

Voici pour New York et cette trop courte sélection. A bientôt pour découvrir une autre ville et ses films.

Portrait de MarquisDaily
MarquisDaily

Cinéphile, photoshoppeur et rédacteur en herbe

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire
  • Portrait de Honir
    Honirmars 23, 2016 10:55 AM

    C'est une super idée de chronique de visiter les villes par les films, on reste juste un peu sur notre fin. On attend la suite.

  • Portrait de MarquisDaily
    MarquisDailymars 23, 2016 10:55 AM

    Merci Honir. J'ai plusieurs villes déjà en préparation, d'autres en tête. J'espère vous surprendre!