LIVE
  • Prochain live : chaque mardi à 20h30

Reboot de Starship Troopers, la mauvaise idée

Lorsqu'en 1997, Paul Verhoeven sort son nouveau film, Starship Troopers, de nombreux critiques et médias tombent sur le réalisateur hollandais pour la violence de son produit et son message qui passe mal, un message débordant de second degré tapant autant sur l'impérialisme américain, l'endoctrinement, la violence des conflits armés, le jeunisme et le culte du beau. Pourtant, et malgré son énorme échec commercial, Starship Troopers est un chef d'oeuvre de science-fiction, au contenu intelligent et cynique caché derrière un spectacle diablement kiffant. Bref, c'est un de mes films préférés et je suis loin d'être le seul à le penser. Imaginez donc la réaction partagée par beaucoup quand l'annonce d'un reboot a été officialisée jeudi soir. Et quel reboot !

Libre adaptation du Robert Heinlein, le Starship Troopers de Verhoeven s'éloignait largement de l'oeuvre originale. Après l'échec commercial et critique des deux navrantes suites, on savait qu'Hollywood prévoyait de retravailler à partir du bouquin en s'y calant davantage. Le rendu aurait donc dû être plus sombre, tout aussi travaillé mais moins corrosif. Pourquoi pas. Mais voilà, ce qui se dessine prend des allures de future catastrophe.

Columbia, à qui l'on doit déjà le massacre du reboot de Total Recall (un autre Paul Verhoeven), vient d'engager Damian Shannon et Mark Swift, les scénaristes du futur film Alerte à Malibu mais aussi de Freddy contre Jason et du reboot navrant de Vendredi 13 (2009). Avec un tel CV, on n'attend donc naturellement rien de bon de leur part. Pour couronner le tout, la production sera assurée par Toby Jaffe (reconnu coupable pour Total Recall) et surtout par Neal H.Moritz, producteur de Preacher. "Mais c'est pas mal du tout Preacher !" me direz-vous, et vous avez raison. Sa filmographie est chargée mais parsemée de rares jolis coups entre désastres et autres films dénués de profondeur : Fast and Furious, c'est lui, Je suis une Légende aussi, tout comme World Invasion, 21 Jump Street, l'épouvantable Jack le chasseur de géants, les trilogies xXx, The Skulls ou encore Sexe Intentions... Le monsieur s'est fait une habitude de reboot des vestiges du passé, souvent très bon, et d'en faire des produits de consommation à peine digestes, le tout avec une régularité effrayante qui ne donne que peu d'espoir à ce nouveau Starship Troopers.

Voilà donc le triste tableau de ce reboot que personne ne veut, excepté la Columbia, soucieuse de récupérer quelques dollars sur le cadavre du film marquant de Verhoeven. Notez d'ailleurs qu'aucun média spécialisé n'a accueilli cette nouvelle avec chaleur. Rares sont les projets à provoquer une telle levée de boucliers. Cela ne changera rien. Hollywood désespère, une fois de plus.

Portrait de Kere
Kere

« Je respire une fois sur deux, j’ai fait du sport. » Rédacteur en chef

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire