Prochain live
  • Prochain live : chaque mardi à 19h

NBA : Ben Simmons, le phénomène

Tout comme la saison de NFL, ce début de saison NBA est marqué par de nombreuses blessures. Des stars comme Chris Paul (Clippers), Kawhi Leonard (Spurs), Isaiah Thomas (Cavaliers), Zach LaVine (Bulls) n'ont toujours pas joué un match. D'autres comme Gordon Hayward (Celtics) ou Jeremy Lin (Nets) ont vu leur saison tragiquement s'arrêter à cause de blessures. Ne vous aventurez pas à en regarder les vidéos. Celle de Hayward mais aussi le "I am out, I am out" de Lin ont de quoi vous retourner l'estomac.

Depuis l'époque Iverson, les Sixers de Philadelphie ont vécu des années de vache maigre, notamment parce que ses joueurs acquis par la Draft ont été blessés. Cette année encore, le premier joueur de la Draft 2017, Markelle Fultz est sur le banc de touche jusqu'au 20 novembre 2017, une douleur à l'épaule affectant son shoot et l'empêchant de jouer. En 2014, les Sixers avaient sélectionnés le camerounais Joël Embiid en 3eme position de la Draft, pour le voir blessé durant des années et limiter son temps de jeu. En 2016, le même scénario s'est reproduit avec Ben Simmons, n°1 de la Draft 2016. Durant un entrainement d'avant-saison, il s'est blessé et les Sixers ont décidé de ne pas le laisser jouer. Sa carrière professionnelle a donc débuté cette année en octobre. Beaucoup d'analystes considèrent que cette décision a été la bonne. S'adapter au rythme de la NBA, à l'attention des médias, observer les autres professionnels : voilà un apprentissage utile pour un jeune joueur.

La Draft 2017 semble compter de nombreux joueurs de talent : Jayson Tatum (Celtics), Kyle Kuzma (Lakers), Lonzo Ball (Lakers, le plus jeune auteur d'un triple double de l'histoire de la NBA), Lauri Markkanen (Bulls), Malik Monk (Hornets)... Mais c'est bien Simmons qui domine les débats, de la tête et des épaules. Et pour cause, il mesure 2,08 m et occupe le poste de meneur. Il surpasse ainsi les joueurs plus petits pour dunker, passer ou intercepter avec une intelligence de jeu rare. Son style n'est pas parfait : la vidéo en entête proposée par la chaîne BBall BreakDown, excellente bien que très technique, montre les domaines dans lesquels l'australo-américain peut s'améliorer. Rien également ne confirme pour l'instant sa capacité à guider une équipe. Cependant, si son début de saison donne la mesure de son potentiel de progression, il ne reste aux Sixers qu'à bâtir une équipe adaptée à ses compétences. Un joueur agressif, passeur d'exception, en recherche de leadership : ces caractéristiques pourraient vous faire penser à un jeune LeBron James. Ce n'est alors pas surprenant que Simmons ait choisi Klutch Sports Group pour le représenter. Cette société de gestion de sportif appartient à Rich Paul, agent et ami de... LeBron James.

Alors, Ben Simmons sera-t-il le Rookie de l'année 2018 ? Il est bien parti pour être l'heureux élu :

  • Sixers : 6 victoires, 6 défaites,
  • 17,4 points, 7,8 rebonds, 9 passes décisives (5eme de la ligue), 1,75 interceptions (11eme) par match,
  • 48,6% de réussite (46eme), PER de 19,3 (66eme, 1er parmi les rookies),
  • 1er triple double lors de son 4eme match professionnel face aux Pacers : 14 points, 11 rebonds, 11 passes décisives,
  • Gros joueur de Call of Duty (critère de sélection, paraît-il).

Source : vignette de Downtownhoops

NBA
Portrait de MarquisDaily
MarquisDaily

Cinéphile, photoshoppeur et rédacteur en herbe

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire