LIVE
  • Prochain live : chaque mardi à 20h30

Joueurs NBA et cinéma: la colère de Gary Oldman

Qui n’aime pas Shaquille O’Neal? Durant sa carrière sportive, il en a certes frustré plus d’uns (joueurs et fans) avec son « hook shoot » inarrêtable et ses dunks ravageurs. Depuis qu’il a pris sa retraite, le quadruple champion NBA, nominé au « hall of fame » 2016, est resté très actif. Il est l’invité régulier les plateaux de télé et depuis 2011 sur la chaine TNT dans Inside the NBA, son charisme et son humour ne sont plus à prouver. Retrouvez ses Shaqtin' a Fool pour vous en convaincre. S’il est irrésistible dans l’instant, il l’est moins lorsqu’un dialogue est à délivrer sur commande. Ses interprétations dans Kazaam or Steel sont restées dans les mémoires comme une nouvelle preuve que n’est pas acteur qui le veut. Encore faut-il avoir ce talent-là.

En 2012, le grand Gary Oldman (Dracula, Léon, Le 5eme Element, Les Batmans de Christopher Norlan, le Robocop de 2014…) s’était insurgé contre les tentatives futiles des joueurs de basketball de se prendre pour des acteurs. Sa poussée de colère dans cette vidéo est irrésistible. Et pourtant, outre un caméo par ici ou une intrusion dans un Uncle Drew sponsorisé par Pepsi Max par là, certains ont joué des rôles principaux ou secondaires dans des films, tout comme Shaq.


Michael Jordan dans Space Jam

Commençons par le Greatest Of All Time de la NBA, Michael Jordan. Son jeu d’acteur est à oublier mais Space Jam a marqué les esprits, suffisamment pour que Lebron James souhaite prendre le relai dans Space Jam 2. Nous en avions parlé dans un article précédent.


Dennis Rodman, défenseur et rebondeur exceptionnel... alias Yaz

Avant de sympathiser avec le dictateur nord-coréen Kim Jong-un, Dennis Rodman s’est fait connaitre pour d’autres extravagances médiatiques. Sa coloration de cheveux et ses frasques amoureuses y ont été pour beaucoup. Mais son rôle de Yaz, revendeur d’armes en spandex pourpre dans le Double Team avec Jean-Claude Van Damme et Mickey Rourke, y a contribué. Et on ne vous parle pas de Simon Sez (1999).

Rick Fox, ex-Lakers, s’est converti en acteur profitant d’un charisme certain et de sept ans de carrière à Los Angeles, capitale du cinéma américain. Médiocre mais prolifique, il ne fut pas crédible du tout en vice-président américain dans Navy Seals vs. Zombies (2015). Occasionnellement, il est présent dans un bon film comme Dope de Rick Famuyiwa (2015).


Un film à ranger dans les cartons: Kevin Durant dans le mauvais rôle avec le mauvais maillot

Récemment, Kevin Durant a lui-aussi eu le droit à son film, néo-remake de Space Jam sans les toons. Dans le film Thunderstruck, ses talents de joueur sont transférés vers le jeune Brian le rendant inapte au basketball. Inapte au jeu d’acteur également... Autre grande star de la NBA, Magic Johnson, ex-Lakers, fut un garde personnel d’un pharaon (incarné par Eddy Murphy) dans la vidéo de Remember the Time de Michael Jackson. Quelques lignes de dialogue et la magie s’en fut.


Wilt Chamberlain dans Conan le Destructeur

Wilt Chamberlain et ses 100 points lors un match face aux Knicks de New Yorks ont fait l’histoire de la NBA. L’ex-76er et Lakers était Bombaata dans Conan le Destructeur (1984). Il a beau avoir arraché l’oreille d’Arnold Schwarzenegger, rien de moins, le film et sa prestation sont eux à oublier. Autre pivot à s’être essayé au 7ème art: Gheorghe Muresan dans la comédie de Michael Lehmann My Giant (1998) avec Billy Crystal. Il mesure 2,31m mais sa performance a touché le fond.

Exception à la règle: dans He Got Game de Spike Lee (1998), le face-à-face entre Denzel Washington et Ray Allen, l'un des meilleurs tireurs à trois points de l’histoire de la NBA, mérite vraiment le coup d’œil. Rick Fox, Shaquille O'Neal, Reggie Miller et même Michael Jordan y font d’ailleurs une incursion.

 

Portrait de MarquisDaily
MarquisDaily

Cinéphile, photoshoppeur et rédacteur en herbe

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire