Prochain live
  • Prochain live : chaque mardi à 20h30

Intersaison 2016 NBA: un max de cash

Le marché des "free agents" est ouvert. Vous pouvez trouver la liste complète des joueurs ici. Les premiers transferts sont déjà annoncés. Pourtant, l'intersaison 2016-2017 tourne autour de quelques thèmes et noms seulement.


Timofeï Mozgov: la 1ere acquisition des Lakers, vraiment?

Tout d’abord, le plafond salarial que les équipes peuvent dépenser par an augmente de façon très significative cette année et l’année prochaine: 70 millions de dollars en 2015-16, 94 en 2016-17 (+34%), 107 en 2017-18 (+14%) après une décennie de relative stabilité autour de 58 millions. Par conséquent, les équipes vont pouvoir et même devoir dépenser plus qu’auparavant pour des joueurs moyens. Par exemple, Timofeï Mozgov vient de signer pour 4 ans / 64 m$ avec les Lakers: 6,9 points, 5 rebonds, 0,9 contres sur l’ensemble de la saison passée. Wilt Chamberlain, Kareem Abdul-Jabbar, Shaquille O'Neal, pardonnez-leurs… mais telles sont les options offertes aux propriétaires de franchise cette année.

Jusqu’à présent, les joueurs favorisaient les contrats de longue durée en présentant aux fans leur stabilité financière comme un signe de loyauté infaillible. Maintenant, les joueurs sont plus tentés de signer un contrat court, d’un ou deux ans, sachant qu’ils pourront le renégocier lorsque le plafond salarial augmentera à nouveau. Lebron James est un excellent parfait (et victorieux) de cette stratégie que l’on pourrait qualifier de mercenariat si, dans le cas précis du "King", on avait encore des doutes sur son attachement profond à la ville de Cleveland.


Le très convoité Kevin Durant

La NBA a évolué vers un style de jeu dominé par les arrières et le tir à trois points. La finale 2015-16 l’a encore prouvé: Stephen Curry a battu le record de tirs à trois points (32 réussis pour 80 tentatives) et Lebron James a été bien souvent le joueur le plus grand sur le terrain. Les très bons pivots disponibles sur le marché trouveront toujours un rôle. Andre Drummond vient par exemple de signer pour les Piston de Detroit pour 5 ans / 130 m$. Les Miami Heats viennent de proposer un contrat maximum pour Hassan Whiteside (4 ans / 98m$). Mais le joueur étalon de cette intersaison est avant tout Kevin Durant. 2,06m, allier et sachant tout faire y compris tirer à trois points, prendre des rebonds, distribuer le ballon et réussir 88,2% de ses lancers-francs sur l’ensemble de sa carrière. Voilà en somme ce que tout le monde recherche. Il est probable qu’il continue de jouer pour les Oklahoma Thunders en 2016-17 mais il se laisse pourtant courtiser par des grandes équipes rivales comme les Golden State Warriors et les Spurs de San Antonio.


Dwight Howard à la recherche d'une nouvelle équipe: "drama" en vue?

Dwight Howard n’est peut-être plus le joueur qu’il était mais il reste encore un pivot de qualité, bon défenseur et rebondeur. Il vient de renoncer à sa dernière année de contrat à Houston (23m$ tout de même) pour espérer de gagner un titre ailleurs… et tirer plus de 6,7 fois par match, avec les remerciements de James « the beard » Harden. L’équipe qui le sélectionnera le plus probablement est les Hawks d’Atlanta. Certes, il est né dans cette ville: choix facile. Mais on s’étonne surtout de ne pas entendre plus parler des Knicks de New York, des Celtics de Boston, des Bulls de Chicago. Et des Lakers de Los Angeles, évidemment, Dwight Howard n’y étant plus le bienvenu. En réalité, les franchises historiques semblent prendre l’eau. On peut voir aussi cette réalité sous l’angle inverse. Lebron James, Kevin Durant et le trio historique des Spurs de San Antonio (Tim Duncan, Manu Ginobili, Tony Parker) ont prouvé que l’on pouvait gagner dans une ville de taille moyenne. Le glamour du Madison Square Garden ou les paillettes d’Hollywood Boulevard peuvent séduire certains mais rien n’est plus assuré comme avant. Par exemple, même un "All-Star" comme DeMar DeRozan vient de refuser d’intégrer les Lakers pour rester chez les Raptors de Toronto. Les joueurs qui maitrisent désormais leur propre image à l’échelle internationale n’ont plus besoin de franchises mythiques et donc du poids de leur passé glorieux pour exister, faire fructifier leurs avoirs et gagner des championnats. Là encore, Lebron James donne le ton. Son capital est estimé à un milliard de dollars et il a gagné 3 championnats sans jamais avoir jamais joué pour les Knicks ou les Lakers. Conséquence: l’équipe de New York se voit contrainte de signer d’anciennes gloires de la NBA, âgés et fragiles, comme Derrick Rose et certainement Joakim Noah (4 ans / 72m$)…

Revenons à la liste des joueurs disponibles: sans restriction (ils peuvent sélectionner et être sélectionnés par l’équipe de leur choix) ou avec restriction (si leur équipe actuelle fait une offre égale à celle d’une équipe prétendante, le joueur reste).

Les premiers noms qui sautent aux yeux sont évidemment Kevin Durant et Lebron James. L’idée même qu’ils soient libres et influencent le style de l’intersaison donnent des sueurs aux médias bien qu’il soit fort probable que tous deux restent dans leur équipe respective. Beaucoup aura été dit pour pas grand-chose. Andre Drummond et Hassan Whiteside font de même comme déjà évoqué. On s’attend à ce que l’allemand Dirk Nowitzki reste avec les Dallas Mavericks lui aussi.


Al Horford

Al Horford des Hawks est un prospect de qualité. Il a passé l’intégralité de la carrière à Altanta sans vraie chance de succès et le voilà courtisé. Un autre joueur proéminant voit sa loyauté envers son équipe également testée: Dwyane Wade. 13 ans à jouer pour les Miami Hets, deux restrictions de salaire (pour faire venir Lebron James puis pour tenter de le faire rester en 2014) et le voici en discussion avec Pat Railey pour rester dans son équipe tout en attirant de bons joueurs alors que rien n’indique que Chris Bosh (25% de la masse salariale de l’équipe) ne pourra jouer en 2016-17. Son coéquipier Luol Deng est lui-aussi sur le marché. Lorsque la NBA voit jouer des équipes sans véritable pivot, il peut non seulement faire office d’ailier (son poste naturel) mais aussi ailier fort.


Jeremy Lin chez les Nets

La liste des joueurs disponibles contient également des meneurs de jeu dont on attendait beaucoup au vu des quelques saisons à un niveau « all-star » qu'ils nous ont offertes: Ty Lawson, Lance Stephenson, Raymond Felton, Rajon Rondo et plus encore Deron Williams. On voit mal Dallas s’entendre avec ce dernier. Son salaire cumulé s’élève à 120m$: donc pas vraiment d’inquiétude pour son avenir. Jeremy Lin dont quelques semaines explosives ont fait la réputation retourne à New York mais pour jouer avec les Nets ou ce qu’il reste de cette équipe. A savoir, grand-chose après tant de gros chèques signés par son propriétaire russe et milliardaire, Mikhail Prokhorov.

Les joueurs disponibles n’auront pas tous la chance de retrouver une équipe à l’intersaison. La NBA « Development League », l’Europe ou la Chine seront peut-être leur prochaine destination. Ou peut-être même une retraite anticipée. Partis ceux qu’on pourrait ne plus voir sur les parquets de la NBA, on compte des joueurs de qualité comme André Miller, Mike Miller, Manu Ginobili, Kirk Hinrich, Tayshaun Prince, Al Harrington et Ron Artest/ Metta World Peace. Des champions et pour certains fans nostalgiques, des souvenirs de victoires ou de défaites auxquelles ils seront pour toujours associés.


David West: respect

S’il y a un joueur à qui on peut souhaiter une intersaison fructueuse en NBA, c’est bien David West. L’ailier fort a rejoint les Spurs en même temps que Lamarcus Aldrige avec l’espoir (déçu) de gagner un championnat. Il a signé en 2015 un contrat minimum pour le permettre, laissant près de 10m$ sur la table. Respect. Maintenant, il est temps pour lui d’être payé à sa juste valeur.

 

Alors que les dominos commencent à tomber, le rapport de force entre les équipes se précisent. Les Cavaliers trouveront-ils un adversaire à leur taille dans la conférence est? Golden States Warriors fera-t-il les ajustements nécessaires? La conférence ouest sera-t-elle toujours aussi serrée? Les semaines à venir nous le diront.

 

Crédits: Entête par Jason MILLER/Getty North Images North America/AFP, Timofeï Mozgov par AP/Nam Y. Huh, Dwight Howard par Doug Pensinger/Getty Images, Kevin Durant par Jim Cowsert, Al Horford par Brett Davis/USA Today Sport, Jeremy Lin par NBA.com, David West par http://www.sportal.co.nz/nba

Portrait de MarquisDaily
MarquisDaily

Cinéphile, photoshoppeur et rédacteur en herbe

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire