LIVE
  • Prochain live : chaque mardi à 20h30

Finale NBA 2016: duel au sommet

Bien qu'aucun match ne se soit terminé par un score vraiment serré, la finale NBA tient finalement toutes ses promesses. La revanche de la saison dernière se concluera lors d'un 7eme et dernier match sur le parquet des Golden States Warriors (GSW) face aux Cleveland Cavaliers (CLE).

5eme match

Au début de ce match, la tension pesant sur les deux équipes était énorme. GSW disposait d'une première opportunité de clore sa saison par un trophée face à son public. L’absence de son ailier et leader émotionnel Draymond Green devait rendre la tâche ardue mais pas impossible. Par ailleurs, Lebron James se voyait offert un boulevard à l’offensive et aucune excuse pour ne pas délivrer une performance d’exception.


Une soirée pas comme les autres pour Kyrie Irving

C’est finalement Kyrie Irving qui a fait rentrer ce match dans les annales. Avec 41 points, près de 71% de réussite et un quatrième quart-temps assassin, aucun défenseur n’a été en mesure d’arrêter le meneur de CLE. Lebron James n’a pas été en reste avec 41 points et 16 rebonds. Combinés, jamais deux joueurs d’une même équipe n’ont marqué plus de 40 points lors d'une finale.

Durant trois quart-temps et demi, la lutte a été équilibrée: la régularité du King, les 37 points de Klay Thompson, le contre genre "volleyball" de James face à un "layup" de Stephen Curry, le dunk vengeur de Shaun Livingston sur le crâne rasé de Richard Jefferson… jusqu’à ce que Kyrie Irving mette tout le monde d’accord. Les sept petites minutes et deux tentatives seulement de Klay Thompson au 4eme quart-temps paraissent d’autant plus étranges qu’il semblait être le seul joueur de GSW capable de contrecarrer Irving.


Dunk monstreux de Shaun Livingston

A l’inverse, Kevin Love de retour dans le cinq majeur de CLE a été complétement transparent (2 points, 2 rebonds). Les shooters à trois points de GSW, surtout en deuxième moitié de match, ont été eux aussi une grande déception. Portés par leur public, ils ont étrillés leurs adversaires par un barrage de tirs à 3 points durant tant de matchs. On s’attendait un effort similaire. Malheureusement, Harrison Barnes n’a pas brillé, même laissé seul par la défense de CLE, avec 2 tirs réussis sur 14, 1 sur 9 en 2eme mi-temps. Stephen Curry, le double MVP, n’a offert que 12 points soit 4 tirs sur 13 durant cette même période de jeu.


Irving & James sur un nuage

Résumons: pas de Draymond Green, son énergie, ses qualités de passeur, son rebond et son leadership défensif; plus d’Andrew Bogut blessé au genou qui, même sans jouer de nombreuses minutes, fait partie du cinq majeur; un MVP défendu avec acharnement et peu d’opportunités pour le shooteur en forme. La défaite de GSW est presque normale quand, à l’opposé, CLE et Kyrie Irving jouent avec une telle rage de gagner. Les huées du public à chaque prise de ballon par Lebron James n’y ont pas changé grand-chose.  

41
Résumé du 5eme match

 

6eme match


Lebron James: "Not in my building!"

"Not in my building !": en substance, "va jouer ailleurs".

En contrant à nouveau un layup de Stephen Curry et faisant ce commentaire, Lebron James a certainement retourné le couteau dans la plaie de GSW. Au coup de sifflet final, 14 points séparent les deux équipes. CLE parvient à forcer un 7eme et dernier match à Oakland. Le sport aime les statistiques, en voici une: sur 18 7eme matchs en finale NBA, l’équipe en déplacement ne l’a emporté qu’à 3 reprises. Ce que ce chiffre ne montre pas, c’est le changement de dynamique entre les équipes. Et à ce titre, c'est CLE, et non GSW, qui a le vent en poupe.

LBJ
Lebron James à l'attaque

Pour un second match consécutif, Lebron James a marqué 41 points. Il s’est montré décisif pour contenir les remontées de GSW au 2eme et 3eme quart-temps, porté par les 15 points de Stephen Curry puis les 15 points de Klay Thompson respectivement. Remontés à 71-80 à douze minutes de la fin du match, les GSW n’ont pu que s’incliner face au King et ses 18 points d’affilée. Layups avec la main gauche, fade-aways, dunks agressifs, impossible de l’arrêter. Egalement en verve, Tristan Thompson a profité des faveurs de son coach et des alley-oops offerts par James pour dominer la raquette avec 15 points (dont 6 tirs sur 6), 16 rebonds en près de 43 minutes de jeu. Avec 23 points, Kyrie Irving n’a pas même eu besoin de répéter sa performance du match précédent.


Une photo qui pourrait rester dans les annales en cas de victoire de CLE

La domination de CLE a débuté au 1er quart-temps, remporté 31 à 11. Fébrile en défense, maladroit en attaque avec seulement 5 tirs réussis sur 22 tentatives, GSW s’est adapté difficilement au retour de Draymond Green et à l’absence d’Andrew Bogut. Stephen Curry, limité par des fautes rapides, a du mal à pour trouver son rythme. On peut douter que son éjection à quatre minutes de la fin du match y soit pour beaucoup dans la défaite de son équipe. Douze points séparaient encore les deux équipes. A nouveau, Klay Thompson a été limité à deux tirs au 4eme quart-temps (certainement un choix de Steve Kerr). Au cours de cette période, le score de Draymond Green est resté vierge. Généralement efficace, Shaun Livingston n’a marqué qu’un lancer-franc. Et ne parlons pas d’Harrison Barnes, à nouveau passé à côté de son match du début à la fin (0 points, 8 tirs ratés, 2 rebonds défensifs). Finalement, hormis les efforts du brésilien Leandron Barbosa, Steve Kerr peut être soucieux des performances relatives de ses joueurs. Tout aussi grave pour le 7eme match, Andre Iguodala a été limité par des douleurs au dos. Défenseur principal de Lebron James, on peut craindre que GSW ne soit pas en mesure de répondre à une nouvelle explosion offensive du King.

 

Il faudra toute l’animosité croissante entre CLE et GSW pour motiver les joueurs, redresser le moral flanchant des uns et le corps fatigué des autres pour encore 48 minutes. Le dernier match de cette finale NBA 2015-2016 promet d’être exceptionnel.

 

Crédits: entête avec Draymond Green par Bob Donnan & Kyrie Iving par Kim Klement / USA Today Sports, "Une soirée pas comme les autres" par NBA, "Dunk monstreux de Shaun Livingston" par @warriors, "Irving & James sur un nuage" par @cavs, "Résumé du 5eme match" par John Kuntz, photos du 6eme match par Getty Images

Portrait de MarquisDaily
MarquisDaily

Cinéphile, photoshoppeur et rédacteur en herbe

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire