LIVE
  • Prochain live : chaque mardi à 20h30

Zelda Breath of the Wild : l'opus du changement

Annoncé sur Wii U et Switch, disponible le 03 mars 2017, The Legend of Zelda : Breath of the Wild apporte à la série, comme l'a prévu son créateur Shigeru Miyamoto, un vent de fraîcheur. En s'adaptant au marché occidental, Link et son univers reviennent pour un changement qui fait du bien, à l'heure où les joueurs dénoncent la peur des éditeurs à financer la créativité.

Avant toute chose, sachez que cet article a été terminé en écoutant la bande-son de la série - notamment disponible ici - et que nous vous invitons à faire de même pour une lecture aussi agréable qu'il l'a été de l'écrire.

ZELDA, QU'EST CE QUE C'EST ?

Si vous connaissez la série, pas besoin de s'attarder ici. Pour les néophytes, essayons d'expliquer ce mythe du mieux possible.

Chaque opus commence par le réveil de Link, un adolescent semblable aux autres habitants de son village à la différence qu'il est celui qui sauvera le royaume d'Hyrule. La princesse Zelda est la cible de la créature Ganon. Ce qui l'intéresse ? La puissante Triforce. En unissant la Force, qu'il possède déjà, la Sagesse et le Courage, respectivement détenu par Zelda et Link, il pourra excaucer son voeu le plus cher. Sachant le royaume en danger, ni une ni deux, Link enfile ses bottes et part à l'aventure.

Vous connaissez maintenant toute l'histoire. Vraiment. Car celle-ci se répète épisode après épisode – à deux trois changements près, à l'instar de Mario qui part sauver lui aussi sa princesse. Chaque épisode met en avant une réincarnation du Héros du Temps qui sommeille en Link, celui-ci faisant le lien entre les époques et mêmes les dimensions, d'où son nom. Ce qui prime avant tout ici, ce sont les mécaniques de jeu, toujours innovantes, qui font de The Legend of Zelda un mythe du jeu vidéo. Bravo Nintendo.

DES MÉCANIQUES RPG NOUVELLES

C'est sûrement le changement le plus important apporté à un opus de la série, après le passage à la 3D avec Ocarina of Time, et c'est pourquoi on a décidé de commencer par ici. Fini les 3 armes sans comparaison possibles tant elles sont inégales et l'équipement à peine modifiable, Breath of the Wild (dont nous utiliserons l'acronyme BotW) innove en apportant des mécaniques RPG qui imposent aux joueurs de faire des choix – le principe du RPG, finalement.

Notre nouveau Link devra être équipé plus minutieusement. Il sera possible de changer de vêtements pour une protection accrue face à l'ennemi mais aussi à l'environnement car une jauge de température – pour pas dire un thermomètre - fait son apparition et indique à quel point le personnage doit être couvert : une tenue trop légère dans des cimes enneigées ou trop chaude dans un désert vous fera perdre des points de vie. Un système plus abouti car de précédents opus obligeaient déjà à opter pour une tenue spéciale, résistante à la chaleur ou permettant de respirer sous l'eau.

Plus étonnant pour un Zelda, il faudra prêter attention à une jauge de discrétion lors de l'exploration. Si une bande d'ennemis vous paraît trop dangereuse, il vous sera possible de les éviter en vous accroupissant.

Là où BotW est surtout intéressant, c'est dans la gestion des armes. Link n'est plus limitée à une épée et un arc – on passera l'équipement spécifique à chaque épisode – mais aura à disposition un vrai arsenal que le joueur devra alimenter en tuant des ennemis ou en découvrant de nouveaux coffres. Hache, massue ou encore lance : optez pour ce qu'il vous plaît.


Link et le château d'Hyrule au loin

Pour un ancien joueur de Zelda, vous serez déjà impressionné par la tournure que prend BotW. Et ce ne sont que quelques exemples. C'est ça de vouloir conquérir encore un peu plus un marché : repenser tout ou au moins une grande partie d'un gameplay. Connaissant Nintendo, on imagine déjà des donjons mettre au défi le joueur en se basant sur ces nouvelles mécaniques : contourner discrètement un ennemi pour ne pas le réveiller, s'équiper d'une lance pour atteindre l'interrupteur trop éloigné, etc.

Pour un nouveau venu, c'est l'occasion de s'intéresser un peu plus à cet opus qui, si la stratégie du constructeur nippon fonctionne bien, devrait vous séduire.

ILS ONT TROUVÉ LEUR VOIX

Les personnages de BotW, ou au moins les principaux, parleront. Et ça, ce n'est pas rien. Pour la première fois dans la série, la princesse Zelda, les Gorons, les Zoras et bien d'autres seront doublés, alors que jusqu'ici leurs dialogues se limitaient à du texte à la manière de Pokémon et des murmures. S'il fallait montrer que Nintendo cherche à toucher un public plus large, on a notre preuve.

Si les habitués devront s'y faire, cette transition promet un monde plus vivant et des émotions plus crédibles : l'inquiétude des PNJ face à leur avenir, le tourment de la princesse ou encore la fougue des commerçants. Link, pour sa part, devrait continuer à simplement hocher la tête pour accepter tout ce que les hyliens ne sont pas capables de faire seul, comme retrouver le chat d'une mamie entre deux donjons s'il le faut.

Donner une voix à tout ce petit monde n'est pas anodin. À l'instar d'une adaptation cinématographique d'un roman, les personnages appartiendront davantage à l'univers qu'aux joueurs. Le hic pour nous, joueurs européens, c'est que certaines voix rappellent le doublage de jeux japonais, ce qui ne devrait pas être du goût de tous. Nous sommes plutôt impatients de voir, ou plutôt d'écouter, le rendu final à la sortie du jeu.

UN MONDE VASTE ET UNE NARRATION PLUS LÉGÈRE

Le sentiment de liberté, c'est très certainement ce que les développeurs avaient comme priorité en imaginant le monde de Breath of the Wild. Si le Grand Plateau est la zone principale dans laquelle évolue Link, d'autres coins plus atypiques ont été révélés, tels que les montagnes, le désert et même de grandes surfaces d'eau. Le producteur de la série depuis Ocarina of Time, Eiji Aonuma, a expliqué à Waypoint vouloir gommer les erreurs de Skyward Sword, le précédent épisode sorti sur Wii U, en ne segmentant pas les différentes parties du monde explorable.

Le jeu porte bien son nom puisque la nature a repris ses droits sur Hyrule : entre les vestiges d'un ancien temple et ce qui pourrait être de grandes forêts, la faune s'agite et attend gentiment qu'une flèche viennent en faire le plat du soir. Car il vous sera possible de chasser et, ainsi, amasser du butin pour fabriquer des ressources ou restaurer vos points de vie (oubliez les cœurs dans les fougères, ils sont passés à la trappe).

Mais l'étendue du monde à explorer n'est pas le seul vecteur de cette impression de liberté puisque du côté de la narration, les choses changent également. En partant de l'idée que la démo d'introduction de l'E3 – dont la vidéo est disponible ci-dessous - est représentative de la version finale du jeu, très peu d'éléments narratifs guident les premiers pas du joueur. Une voix, un vieillard et des ruines : voici comment commence l'aventure. Il n'empêche que, si même le vieil homme ne présentait succintement le royaume, on comprend rapidement qu'Hyrule n'est plus ce qu'il était, les ruines du temple parlant d'elles-mêmes.

Il a été annoncé qu'affronter le boss final pourrait être possible quelques minutes après le lancement du jeu. S'il est bien entendu absurde de penser pouvoir le vaincre avec un bout de bois comme arme et un t-shirt pour armure, cette déclaration, ajoutée à la possibilité de réaliser la plupart des donjons dans l'ordre souhaité, montre bien la volonté de Nintendo de laisser vivre au joueur sa propre aventure. Le dernier trailer, diffusé à l'occasion de la présentation de la Switch, rassure en mettant en scène des personnages et peuples icôniques qui laissent penser que le joueur ne sera pas livré à lui-même. Des éléments de narration ont également été rapportés par une fuite : le dos de la carte incluse à l'édition collector du jeu révélait, dans le langage Sheikah traduit par les joueurs, ce qui aurait amené le royaume d'Hyrule à ce qui l'est dans BotW (possible SPOIL : les Sheikah, pour défendre Hyrule, créèrent une armée de créatures mécaniques. Mais celles-ci ont effrayèrent le roi qui décida de bannir les Sheikah. D'après l'histoire de la série, les plus fidèles seraient restés et pleurèrent le départ des leurs, d'où le symbole de l'oeil larmoyant qui les représente).


Symbole représentant le peuple Sheikah

LINK, HÉROS D'UNE SÉRIE

Nous ne pouvions écrire un article sur Zelda sans dédier une partie à Link. Depuis la sortie au Japon en 1986 et en Europe en 1987 du premier épisode de la série, Link n'avait quasiment jamais abandonné sa célèbre tunique verte, celle du Héros du Temps. Nintendo balaye pourtant cette légendaire tenue en présentant un Link désormais tout de bleu vêtu. Une décision extrêmement risquée tant elle représente beaucoup pour les joueurs mais pourtant compréhensible : les mécaniques RPG dont nous parlions plus tôt obligent le joueur à changer ses vêtements régulièrement. Sans toutefois pouvoir appuyer notre thèse par une déclaration officielle, il est fort probable que la tunique du Héros du Temps se retrouvent plus tard dans le jeu, à l'instar de l'Épée de Légende brièvement aperçue dans les mains de Link dans la dernière bande-annonce.

Les changements apportés à Link par cet opus ne sont pas beaucoup plus nombreux. Il reste ce héros qui accepte, épisode après épisode, sans broncher, la lourde tâche de sauver le royaume d'Hyrule. Ce héros qui, par sa classe ultime, a fait rêver plus d'un gosse. Ce héros qui, sans n'avoir jamais prononcé autre chose que "YAAAAH !", est l'un des plus, si ce n'est le plus mythique de l'histoire du jeu vidéo.


Link a troqué le vert contre le bleu, momentanément ?

CE QU'ON EN PENSE

Difficile de savoir par où commencer tant Breath of the Wild apporte à la série. Nintendo ose remanier les fondements sans pour autant éveiller l'inquiétude des joueurs car quel plaisir de retrouver un nouvel opus qui, plus que les autres encore, promet des nouveautés tant dans le fond que la forme. Dans la lignée graphique de l'excellent Skyward Sword, BotW impressionne de beauté et de grandeur. La bande-son, toujours composée par Koji Kondo qui a su souligner au fil des épisodes sublimer chacune des aventures, s'annonce une nouvelle fois remarquable. Nous émettons une petite crainte vis-à-vis des doublages mais gardons confiance en Nintendo. Quelle impatience donc de mettre nos mains sur ce bijou car, n'ayons pas peur des mots trop hâtifs, il est peu probable que nous soyons déçus. Car The Legend of Zelda, malgré une histoire qui se répète encore et encore, charme ses joueurs. Pour que des années plus tard, chacun se rappelle être entré dans la légende.

UN PROCHAIN ZELDA SUR SWITCH

Alors que nous écrivions cet article et alors même que Breath of the Wild n'est pas encore sorti, Shigeru Miyamoto et Eiji Aonuma, respectivement créateur et producteur de la série, ont laissé entendre qu'un nouvel épisode est prévu pour la Nintendo Switch et que celui-ci exploitera davantage les fonctionnalités de la console. Nous avons également appris que BotW sera le dernier jeu de Nintendo sur Wii U.

Nous y voilà. Breath of the Wild sort dans moins de 3 mois et promet beaucoup. D'ici là, armez-vous de patience et découvrez la fabuleuse bande-son du trailer, disponible ici.

Portrait de Sunzed
Sunzed

Fan d'Emma Stone, amateur de game design et rédacteur principalement JV.

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire