Prochain live
  • Prochain live : chaque mardi à 19h

Toy Story : une nouvelle branche de l'animation apparaît

Il est le premier film d’animation entièrement réalisé en images de synthèse. Création d’un studio qui est aujourd’hui l’un des plus respecté et récompensé au monde, il apporta un vent nouveau à l’animation américaine. Toy Story, réalisé par John Lasseter et produit par Pixar Animation Studios, a changé le cinéma d’animation en de nombreux points. Mais Toy Story fut le fruit d’un long chemin.

De Lucasfilm à Pixar


Edwin Catmull, Steve Jobs et John Lassenter (de gauche à droite)

Avant, Pixar était Graphics Groups, un service de la division informatique de Lucasfilm. Ils ont travaillé sur les effets spéciaux de nombreux films durant les années 1980 comme Star Trek II. Après la sortie du Retour du Jedi, la chute des revenus de Lucasfilm oblige l'entreprise à vendre son service pour 5 millions de dollars à Steve Jobs, Edwin Catmull et Alvy Ray Smith II.

Ils rachètent l’entreprise car initialement Pixar était spécialiste en matériel informatique haut de gamme. Pour vendre leur matériel informatique, John Lasseter, ancien employé de Disney, réalise des films en images de synthèse comme Luxo Jr. qui donnera le logo du film, mais aussi des pubs pour permettre d’éponger les dettes de la division hardware. En 1991, le studio signe un contrat avec Disney pour réaliser trois films d’animation entièrement en images de synthèse et Jobs abandonne le hardware.

Ils avaient réalisé un court métrage sur les jouets, Tin Toy. Les techniques de l’époque donnaient un effet plastique aux images donc le sujet est apparu de lui-même. Le film avance bien sous la supervision de Disney qui les pousse à modifier des éléments du scénario ou de scènes. Mais la première présentation de story-board est une catastrophe, le personnage principal est antipathique au possible. Ils décident de reprendre le film en deux semaines et de faire le film qu'ils veulent faire, non celui qu'on leur conseille de faire. Cet événement est connu sous le nom de Black Friday et reste un événement fondateur chez Pixar.

Une nouvelle approche globale de l’animation


Woody et Buzz

Ils ont pour objectif de réaliser un film de très haute qualité car c’est le 1er long métrage en image de synthèse. Le spectateur doit cependant oublier la prouesse technique pour que ce long-métrage soit véritablement une réussite. John Lasseter et son équipe ont décidé de casser avec les habitudes de Disney et de créer leur propre style. Ils veulent faire un film qui s’adresse aussi bien aux adultes qu’aux enfants avec un ton irrévérencieux qui deviendra la marque de fabrique de Pixar. Toutes les scènes ont été conçues pour que le spectateur soit pris à contre-pied. Les créateurs sont des fans de cinéma et s’amusent à rendre hommage à de nombreux films comme Aliens, Indiana Jones et surtout Star Wars.

Les jouets sont des personnages à part entière avec leurs défauts, leurs tiques de langage. Tout est fait pour qu’on s’identifie à eux comme à des humains. Mais on n’oublie jamais qu'ils sont des jouets et on ne peut s’empêcher de faire un parallèle avec nos jouets présents ou passés. Woody est présenté comme le chef, personnage charismatique mais peureux. Il est le jouet préféré d'Andy mais sa place est contestée par Buzz l’Eclair, une sorte de flic de l’espace qui prend tout au sérieux ce qui nous offre des scènes complètement décalées. La musique You've Got a Friend in Me de Randy Newman chante les relations entre les différents personnages et met en avant leur évolution.

Ils sortent du carcan imposé à l'animation américaine et se permettent de faire des blagues ou des allusions qu'aucun film de Disney n'aurait pu se permettre. Les moments où Buzz est saoul avec du thé ou quand Woody joue avec le bras de Buzz n'étaient pas pensables chez Disney. Imaginez Timon et Pumba enivrés dans la jungle ! Dans le film, l'humour est omniprésent, un moment triste est pratiquement toujours suivi automatiquement d'un moment drôle pour contrebalancer.

Un succès inespéré

Le film est un immense succès, le 3ème plus grand succès de l’année 1995. Il lance le studio et le place comme un nouveau fer de lance pour Disney. Il prouve qu'un long métrage en images de synthèse peut être au même niveau que l’animation classique. Les deux techniques vont maintenant vivre ensemble dans le paysage cinématographie. Il a influencé par son ton et sa technique toute une nouvelle génération de films comme Shrek et l’Age de Glace qui sont aujourd’hui synonymes de l’animation américaine.

Je suis ton ami - interprété par Charlélie Couture - écrite et composé par Randy Newman - 1995- Disney:

Portrait de Honir
Honir

Fan de cinéma d'animation et d'Histoire ancienne | Rédacteur débutant

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire
  • Commentaires

2 Commentaires

  1. Anonymous
    gerfaud xavieroctobre 31, 2017 15:12 PM

    très bonne article =)

  2. Anonymous
    gerfaud xavieroctobre 31, 2017 15:12 PM

    *bon sorry