LIVE
  • Prochain live : chaque mardi à 20h30

T2 Trainspotting, l'arrivée imminente

Ne pas trahir ceux que le premier film avait marqué, à commencer par ses acteurs. Tel semble avoir été le mot d’ordre de Danny Boyle à la lecture du script de John Hodge, au lancement du film et le message répété à longueur d’interviews. Certains d’entre vous ont été durablement marqués par la folie de Trainspotting (1996). Nous avions déjà évoqué le retour de Renton (Ewan McGregor), Spud (Ewen Bremner), Begbie (Robert Carlyle) et Sick Boy (Jonny Lee Miller) dans un article précédent. T2 Trainspotting est sur les écrans en Angleterre depuis le 27 janvier et des critiques ont déjà été publiées. Elles confirment que l’engagement pris par Boyle a bien été respecté. A défaut d’avoir l’impact du premier opus, son nouveau film est fidèle aux personnages et à sa classification R pour cause d’usage de drogues et aux griefs.

Le titre du film peut sembler étrange. Boyle en a expliqué l’origine ainsi : « j’ai toujours pensé que si on demandait à ces personnages de faire une suite, ils accepteraient à contre-cœur et diraient ‘d’accord mais tu dois l’appeler T2 pour énerver James Cameron [le réalisateur de Terminator 2] ». Il ajouta : « La raison pour laquelle Trainspotting a été ajouté [à T2] est que les réservations en ligne et tout ce que vous faites en ligne vous conduiraient au film de James Cameron plutôt qu’au nôtre. On a fini par nous avouer vaincus par la logique commerciale. »

De nombreux extraits du film sont disponibles. Quelques éléments étonnent. Vingt ans se sont écoulés mais quel plaisir de retrouver les quatre protagonistes déjantés de Trainspotting. Associé à la ville d’Edinbourg en Ecosse, le film de 1996 avait pourtant été tourné principalement à Glasgow hormis quelques scènes dont la course de Renton et Spud le long de Princes Street. A l’inverse, T2 se déroule essentiellement dans la capitale écossaise et lui rend hommage dans de nombreuses scènes.

Robert Carlyle (né à Glasgow) force à nouveau son accent et met à l’épreuve les plus anglophiles d’entre nous :

« Choose life », dit Renton, toujours en train de courir. La fuite, sa véritable addiction :

La bande-son du film est riche en reprises et nouveautés de la scène musicale britannique et irlandaise alternative : Shotgun Mouthwash de High Contrast, Only God Knows et Rain or Shine par Young Fathers (groupe d’Edinbourg), Silk par Wolf Alice, Slow Slippy et Eventually But par Underworld. Des classiques aussi avec Iggy Pop, The Clash, Blondie, Queen

Date de sortie en France : le 1er mars 2017.


La drogue encore et toujours


A nouveau des histoires dans les toilettes


Affiche du film

Portrait de MarquisDaily
MarquisDaily

Cinéphile, photoshoppeur et rédacteur en herbe

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire