LIVE
  • Prochain live : chaque mardi à 20h30

Spinnortality : votre corporation à la conquète du monde

[English version follows]

Observez Elon Musk, le PDG de Tesla. Ses écarts de langage font peut-être de l'ombre à son ingéniosité. On ne peut cependant pas douter de ses ambitions : des tunnels sous Los Angeles, des voitures et camions électriques, l'intelligence artificielle, des fusées permettant la colonisation de la Lune et de Mars. Que recherche-t-il ? Inspirer et sauver l'humanité. Ses tactiques sont-elles toujours éthiques ? Pour en douter, il suffit de regarder les diversions médiatiques qu'il opéra sur Twitter lorsque la production de la Tesla 3 battait de l'aile.

Pour atteindre l'immortalité, les stratégies peuvent être encore plus véreuses : manipulations politiques, espionnage, influence des masses pour vendre des produits douteux mais lucratifs afin de financer des projets de recherches génétiques. Jeu de stratégie tour par tour, Spinnortality vous offre l'opportunité d'être à la tête d'une corporation œuvrant à trouver les secrets de la vie éternelle. Les membres de votre comité de direction s'intéressent peu à vos méthodes. Seul le résultat compte et vous disposez de quelques dizaines de tours seulement pour atteindre votre objectif.


Une interface simple pour manipuler six pays, leurs partis politiques, leur peuple

Spinnortality a été créé par James Patton, 28 ans, développeur anglais vivant à Vienne en Autriche. Disponible sur Steam, il vous en coûtera 9,90€ pour manipuler le monde. Le jeu est riche, addictif. Son ambiance sonore est particulièrement soignée. Ses mécaniques sont simples mais leurs mises en œuvre dans les domaines politiques, sociaux, médiatiques, technologiques, militaires offrent un large éventail de choix. Des dilemmes moraux les accompagnent. Patton ne vous propose pas qu'un simple jeu mais des interrogations : la fin justifie-elle les moyens et si oui, lesquels ? Quelle fraction infinitésimale de la population profitera de la vie éternelle et combien doivent en souffrir les conséquences ? Serez-vous un Musk bienveillant ou impitoyable ? Peut-on, doit-on, être les deux ?


Un arbre de recherche pour améliorer vos compétences, rechercher des produits et les tactiques marketing pour les promouvoir

 

Jamie, tu décris ton jeu comme une simulation cyberpunk. As-tu une vue pessimiste de l'avenir ?

En fait, c'est le présent qui me rend pessimiste ! Le cyberpunk est un mouvement littéraire des années 1980. Les préoccupations de ses fondateurs concernaient les doctrines politiques comme le capitalisme tardif, le néo conservatisme, l'écart grandissant entre riches et pauvres, en plus de l'influence de technologies toujours plus puissantes. Ils écrivaient leurs inquiétudes au sujet du présent et, oui, dans une certaine mesure, sur le futur auquel ce présent conduirait par le biais des hackers, des cyborgs, des intelligences artificielles... Selon moi, telle est l'essence du cyberpunk et je voulais en faire le principe central du jeu. Il se situe donc dans le futur mais il se nourrit de mes propres craintes face au monde d'aujourd'hui. J'espère qu'il intéressera les gens sur ces sujets et qu'il affûtera leur sens critique.


James Patton, créateur de Spinnortality

 

Le joueur dispose de nombreuses options. Quelles sont les meilleures stratégies pour gagner ?

Haha, question sournoise ! En fait, il n'y a pas une façon unique de gagner mais vous devrez lancer en continu des produits épouvantables sur le marché et vous s'assurer que le publique les aime. S'ils sont illégaux, il vous faudra soudoyer les politiques pour pouvoir les vendre. Pour rendre votre marketing plus efficace, vous acquerrez des médias. A ce stage, les gens vous haïront et vous aurez besoin d'une équipe de relations publiques pour sponsoriser des causes caritatives et faire baisser la pression. Lorsque vous maîtriserez enfin ces tactiques, vous serez âgés et vous devrez rechercher la technologie de transplantation de cerveau afin de transférer votre esprit dans un nouveau corps et tromper la mort. Vous aurez du pain sur la planche.

 

Comment as-tu pu réaliser ton projet ?

J'ai réalisé l'ensemble de la conception et de la programmation ainsi que presque toute l'écriture. On doit la musique, étrange et inquiétante, à Anthony Kroytor, un compositeur de sons et musiques expérimentaux. Ma fiancée Katharina Bucher m'a beaucoup aidé pour la réalisation du jeu et elle a écrit l'introduction du jeu (la présentation du comité de direction). J'ai conçu une partie des créations artistiques mais la plupart des images sont en fait des icônes disponibles sur internet, gratuites même à des fins commerciales. J'ai travaillé à temps partiel pendant deux ans. Puis j'ai lancé un Kickstarter et j'ai décroché un financement de la AWS (Austria Wirdschaftservice), ce qui m'a permis de travailler sur le jeu une année supplémentaire et de le traduire en allemand. La traduction a été réalisée par Tobias Gut. Mon équipe de relations publiques m'a aidé à répandre la bonne nouvelle sur des blogs et médias. Spinnortality a été mentionné par PC Gamer, Rockpapershotgun et Eurogamer.de qui me semble avoir été le plus gros facteur de vente. Le jeu a été streamé par de nombreuses personnes sur Twitch et YouTube. Finalement, il a été un grand succès. J'ai gagné suffisamment d'argent pour continuer et à vivre ma vie de concepteur de jeu vidéo quelques années encore !

 

A qui s'adresse Spinnortality ?

A ceux qui s'intéresse au mouvement cyberpunk ou les préoccupations politiques du cyberpunk. Je pense que vous l'aimerez si vous êtes un fan de Ghost in the Shell ou un anticapitaliste qui souhaite voir Elizabeth Warren à la maison blanche (Ndlr : femme politique américaine, membre du Parti démocrate, candidate à l'élection présidentielle américaine de 2020). A tous ceux qui estiment que les jeux vidéo ne devraient pas être politisés, sachez qu'ils le sont déjà, en particulier ceux qui en n'ont pas l'air. Mais j'espère aussi que certains joueurs ne s'intéressent pas à la politique ni à la dynamique du capitalisme et y jouent à Spinnortality parce qu'il est cool et que ses mécaniques sont enrichissantes.

 

English Version :

Spinnortality has been created by a James Patton, 28, English game designer living in Vienna, Austria. For only 9,90€ on Steam, you can manipulate the world. The design play is deep, addictive. The game music is sleek. The game mechanics are simple but their implementations in the political, social, media, technology and military domains are smart and offer many options. Moral dilemna come along. Spinnortality will entertain but it also challenges your moral stands : does the end justify the means and if so, which ones ? Which percentile of the population should benefit from eternal life and how many should suffer the consequence of such a decision ? Will you be a compassionate or merciless to reach your ultimate goal ? Can you, should you be a bit of both ?

 

Jamie, you describe your game as a cyberpunk management simulation ? Do you have a pessimistic view about the future ?

Actually, I have a pessimistic view about the present ! Cyberpunk was a literary movement that came out of the 1980s, and the original authors' concerns about late capitalism, neoconservatism and the widening gap between rich and poor, plus the influence of increasingly powerful technology. Those people were writing about their worries about the present - and, yes, to an extent the future that this present would lead to - through the medium of hackers, cyborgs, AIs etc. To me, that's the essence of cyberpunk, and I wanted to make that a core principle of the game - so I set it in the future but filled it with my own worries about our world today. I hope it'll make people think about these issues, and make them think more critically. 

 

The player has a large array of options at his disposal ? What are the best strategies to win ?

Haha, that's sneaky! Actually there's no "one way to win", but you'll have to keep launching your horrific products (make sure to market them so the public loves them), and if they're illegal then you're going to have to bribe politicians before you can sell them. To make your marketing more effective you'll need to buy up media companies. People will hate you by this point, so you'll need your PR team to sponsor some charity events to take the heat off. And by the time you've mastered this you'll be getting a little old, so you should research Brain Transfer tech so you can upload your mind to a new body and cheat death. It's a lot of plates to keep spinning.

 

How did you realize your project ?

The team's mostly just me : I did all the programming and design, and almost all the writing. The eerie electronic music is by Anthony Kroytor, an experimental sound and music composer. My fiancee Katharina Bucher helped me with a lot of the game design, and she wrote the Board introduction. I did some of the art, but most of the images you see are actually icons freely available for commercial use from the internet. I worked part time for two years, then did a Kickstarter and got funding from the AWS (Austria Wirdschaftservice), which allowed me to work on it for another year and do a German translation. Tobias Gut did the translation. My PR team helped me spread the word to blogs and news outlets and it was mentioned in PC Gamer, Rockpapershotgun and Eurogamer.de (which I think was the biggest driver of sales) and it's been streamed by a lot of people on Twitch and Youtube. All in all it's been a great success : I've made enough money to keep doing this for a few more years, at least, so I get to keep being a game designer !

 

To whom Spinnortality is intended for ?

People who are interested in cyberpunk, or the political concerns of cyberpunk. I think you'll like it whether you're a Ghost in the Shell fan, or an anti-capitalist who wants Elizabeth Warren in the White House. (For anyone who says games shouldn't be political: they already are, especially the ones you think aren't political.) But I also hope that some of my players are people who have no interest in politics or the dynamics of capitalism, pick it up because it looks cool, and learn something from the mechanics.

Portrait de MarquisDaily
MarquisDaily

Cinéphile, photoshoppeur et rédacteur en herbe

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire