LIVE
  • Prochain live : chaque mardi à 20h30

Riverdale, nouveau plaisir coupable ?

Tout le monde a ses petits plaisirs coupables, surtout en matière de télévision. Et le "teen drama", le drame pour adolescents, est roi en la matière. Sauf que Teen Wolf, c'est bien beau mais ça se termine et le besoin d'un remplaçant se fait sentir !

C'est là qu'intervient Riverdale, la nouvelle production de la CW disponible sur Netflix. Laissez-nous vous en dire plus, sans spoilers, évidemment. 

Riverdale, une série avec du bagage

Si en Europe, Riverdale nous apparaît nouveau, la série porte un grand héritage aux Etats-Unis. En effet, l'univers de Riverdale et ses personnages sont nés dans un comic book des années 1940, Archie Comics, qui perdure encore aujourd'hui. La seule star d'Archie connue chez nous ? Sabrina, la sorcière adolescente. Et encore.

Riverdale a donc d'emblée un potentiel énorme. On parle ici de 75 ans d'histoires, entre triangles amoureux et intrigues plus matures. Archie x Punisher ? Oui, ça a existé. Une future saison sous le signe de l'horreur ? Possible, vu la popularité d'Afterlife with Archie

Disons le clairement, Riverdale est une adaptation globalement fidèle. Même si l'ensemble de l'univers a subit un très sérieux lifting, tout y est. La plupart des personnages sont là et les "easter eggs" sont légion. Pas étonnant puisque c'est le chef du département créatif d'Archie ComicsRoberto Aguirre-Sacasa, qui est à l'écriture. Sans compter la participation de Greg Berlanti, déjà à l'origine des séries DC Comics chez CW comme The Flash ou Arrow.


Afterlife with Archie pour une future intrigue horrifique ?

Que dire de Riverdale sur petit écran?

Avant d'aller plus loinrappelons qu'il faut prendre la série dans son contexte. Comme un film de Michael Bay ne prétend pas faire du métaphysique comme un Nolan, il faut prendre Riverdale pour ce que c'est: un teen soap. 

En soi, Riverdale ne fait pas dans l'innovation. On retrouve tout ce qui fait l'âme d'une série pour ado. Homme ou femme, on profite allègrement du "fanservice" et on s'adonne avec joie à la guerre des couples (le trio Archie/Betty/Veronica étant le triangle amoureux de la culture américaine moderne). Chaque personnage a son rôle bien défini dans la série. Mais, si elle a du mal à s'éloigner des stéréotypes, elle fait beaucoup d'efforts dans ce sens. Les personnages, notamment, en sont conscients et n'hésitent pas à faire eux-mêmes appel aux tropes. La plupart des acteurs principaux sont bons, voire très bons dans le cas de Cole Sprouse (Cody de Zack & Cody !) dans son rôle de Jughead, le meilleur ami du héros. 

Plus encore, Riverdale parvient sans peine à se construire une personnalité en faisant des références variées à la culture (pas si) populaire. Mad MenNancy Drew... Riverdale rend hommage à ses inspirations. La plus grande restera sûrement la mythique Twin Peaks, à quoi Riverdale fait immanquablement penser. Une petite ville perdue en Amérique profonde d'apparence sans soucis où tout le monde a ses secrets, le meurtre d'un adolescent qui vient tout mettre à jour... on y est.

Tout ce travail d'ambiance se retrouve dans les décors (la Fraser Valley, sublime), la musique mais surtout le choix des lumières et des couleurs, absolument magnifiques.


Le casting de Riverdale est très bon. Mais Archie, bizarrement, manque encore de personnalité. Mais ça arrive.

Au final, Riverdale est une série avec un très fort potentiel. Vous pouvez retrouver les nouveaux épisodes sur Netflix, généralement le vendredi en milieu de journée.

Portrait de Gaerynn
Gaerynn

Rédacteur avide de manga, comics et de pop culture en général. Bow-ties ares cool.

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire