Prochain live
  • Prochain live : chaque mardi à 20h30

The Promise : cinéma, Histoire et controverses

The Promise a été diffusé en 2016 à trois reprises durant le Film International de Toronto et donc vu par quelques milliers de personnes. Et pourtant, on constate avec surprise la note médiocre de 4,1/10 que les utilisateurs d’IMDB lui accordent. A ce jour, 94 219 ont voté et l'on s’interroge. Qui sont-ils et sur quelle base leur critique s’appuie-t-elle ?

Le prochain film de Terry George est une histoire d’amour entre un étudiant en médecine (Oscar Isaac), un journaliste américain (Christian Bale) et une aristocrate (la québécoise Charlotte Le Bon). Elle se déroule à Constantinople en 1914. La première Guerre Mondiale attise les tensions entre l’empire ottoman à la dérive et les arméniens. Le drame qui s’en suit est sensible : la déportation des arméniens d’Anatolie et leurs massacres. En plus des spoliations, on estime à 1,2 millions le nombre de victimes arméniennes entre 1915 et 1916. Cette tragédie a été reconnue en tant que génocide par le parlement européen, le pape François et 29 états, gouvernements ou parlements, dont La France, l’Allemagne, la Russie, les Etats-Unis, le Brésil… et pas par la Turquie, l’Azerbaïdjan, le Royaume-Uni et d’autres nations.

Terry George a fait de ce genre de thèmes sa spécialité. Durant les années 1970, son association avec l’Armée Républicaine Irlandaise lui a valu quelques années de prison et a nourri sa conscience politique. A partir de 1996, il aborde la guerre civile irlandaise avec Au nom du Père, The Boxer, la seconde guerre mondiale avec Mission Evasion et surtout le génocide rwandais dans le remarquable Hotel Rwanda (trois nominations aux Oscars 2005). En parlant du drame arménien à Deadline, il affirme la chose suivante : « Il s’agit de l’une des grandes inconnues du XXeme siècle…. Depuis cent ans, les turcs rejettent ce crime. L’histoire de ce déni est elle-même intéressante… Toute l’histoire du génocide a été supprimée par le gouvernement turc et dans leur système scolaire, leur système universitaire. »


Christian Bale et Charlotte Le Bon

D’après les critiques déjà publiées, le film fait la part belle au trio romantique et place la tragédie historique en trame de fond. Mais il est avant tout un film militant et s’assume comme tel au point que sa sortie est prévue le 21 avril, à quelques jours de la commémoration du génocide arménien. On suppose donc que ses critiques n’ont pas jugé nécessaire de voir le film pour le noter durement sur des plateformes comme IMDB. Honnêtes critiques cinématographiques, individus à fleur de peau ou « bots », il est impossible de faire la part des choses. A une époque où les états sont aussi soupçonnés d’agir dans l’espace numérique à leur profit (le virus israélo-américain Stuxnet contre l’Iran, la Corée du Nord contre Sony, la Russie contre la candidate américaine Hillary Clinton, …), mêmes des hypothèses conspirationnistes sont à considérer.

De plus, on note l’engagement pris par la société de production Survival Pictures de partager les bénéfices du film au profit de causes humanitaires dont la Elton John AIDS Foundation. En marge de la cérémonie des Oscars le 26 février 2017, son fondateur et star, Sir Elton John et son époux David Furnish ont donc apporté leur soutien au film et à son thème. Cette collaboration est généreuse. Il faut aussi reconnaître qu’elle polarise encore un peu plus les positions des uns et des autres. En s’accaparant une nouvelle victoire morale, les producteurs du film acculent leurs détracteurs à l’offensive sur un autre front que l’on voit aisément déraper sur les réseaux sociaux.

Quant au film lui-même (nous l’aurions presque oublié), d’une durée de plus de deux heures, un budget de $100M assure des reconstitutions soignées, des acteurs de qualité, une photographie et des costumes a priori réussis. Pas sûr qu'il soit le film le plus pertinant sur le sujet mais on lui accorde le bénéfice du doute. Sa date de sortie en France n’est à ce jour pas encore annoncée.

Portrait de MarquisDaily
MarquisDaily

Cinéphile, photoshoppeur et rédacteur en herbe

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire