Prochain live
  • Prochain live : chaque mardi à 19h

NBA : l'étrange blessure de Markelle Fultz

Depuis le 23 octobre 2017 à Detroit, Markelle Fultz ne jouait plus pour son équipe, les Sixers de Philadelphie. Il a fait son retour à la compétition en fin de premier quart-temps contre Denvers, le 26 mars 2018. Une standing ovation, un ballon perdu sur sa première possession (le trac ?), un lay-up élastique, puis un air-ball : ses premières minutes ont été en dents de scie mais son compteur indiquait 10 points, 4 rebonds offensifs, 8 passes décisives en fin de match, gagné par son équipe. Voilà de quoi satisfaire les fans et son coach.

Sélectionné en première position de la Draft 2018, le jeune joueur aura été l'un des mystères les plus épais de cette saison. Son interview d'après-match, parfait exercice de langue de bois, n'a pas éclairé le profane sur la nature de sa prétendue blessure à l'épaule qui l'a éloigné des parquets si longtemps. Les quatre matchs de basketball professionnel joué en début de saison avaient révélé une mécanique de tir étrange, discontinue, mal rythmé, pénalisant sa précision (8 connexions sur 27 tentatives seulement). Le silence de Sixers a permis à différentes théories d'émerger.

Tout d'abord, une véritable blessure a pu modifier sa façon de tirer. Cette hypothèse était alors corroborée par la prétendue maestria de Danny Ainge, manager et président des opérations des Celtics. Il échangea sa 1ère sélection contre la 3eme avec les Sixers, à la surprise générale. Cette décision conduisit Fultz, son épaule et son tir en vrac à Philadelphie. Ainge avait-il pressenti cette blessure tout comme celle qui le décida à se séparer d'Isiah Thomas, là encore à la surprise de certains et la déception de plus encore ? Possible. Cependant, le joueur qu'il ajouta à son équipe dans cet échange, Kyrie Irving, est exceptionnel mais finalement, lui aussi blessé au genou, au point de compromettre les chances de son équipe d'accéder à la finale de conférence.

Lors de sa saison de basket universitaire 2016-17, Fultz était un bon tireur à trois points (41%). Chose a priori incompatible, il était peu précis au lancer franc à 65% de réussite seulement. On soupçonne son entourage et lui-même d'avoir tenté de corriger cette défaillance, modifiant son tir en général, puis sa confiance en soi. Une décision incroyable en début de saison et de carrière professionnelle. Il est également possible que son tir ainsi modifié soit la cause de ses douleurs à l'épaule.

Alors que la phase finale approche, la saison NBA 2017-18 restera dans les mémoires comme un paradoxe. Les joueurs n'ont jamais autant été protégés contre des défenses trop rugeuses. Pourtant, le nombre de blessures aurait augmenté de 30% par rapport à la saison précédente. Certaines d'entre elles vont même définir le vainqueur du championnat : la jambe de Stephen Curry, le pouce de Klay Thompson, la cheville de Gordon Haywood, le genou de John Wall, la talon d'Achille de DeMarcus Cousins, le poignet (et la psyché et la dent) de Kevin Love ou encore le quadriceps de Kawhi Leonard. L'étrangeté de cette dernière n'est sans rappeler le cas Fultz. Alors que Leonard est en mesure de jouer, selon ses propres docteurs et ceux de son équipe, il prétend le contraire, un oeil sur sa santé, un autre sur un contrat potentiel de 200 m$ / 5 ans à venir. Il est à ce jour toujours sur le banc. Une allégorie :

La tension entre la star, ses coéquipiers et le coach Greg Popovich qui en résulte est unique dans l'histoire consensuelle des Spurs. A l'inverse, les blessures des joueurs sélectionnés par les Sixers sont quasi-épidémiques. Markelle Fultz marche dans les pas de Ben Simmons, Joël Embidd, Nerlens Noel et Jahlil Okafor, tous issus du premier tour de leur Draft, tous dans le Top 5, tous absents pour des pans entiers de saison pour cause de blessure.

Image d'entête & vignette : source hoopshype.com / Getty Images

NBA
Portrait de MarquisDaily
MarquisDaily

Cinéphile, photoshoppeur et rédacteur en herbe

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire