LIVE
  • Prochain live : chaque mardi à 20h30

Mob Psycho 100: l'anime de l'été?

Si on vous parle d'un super-héros surpuissant loser au crâne d’œuf, vous aurez sûrement reconnu Saitama. Le One Punch Man a fait le buzz l'hiver dernier grâce à son anime dantesque, son animation parmi les meilleures du marché (merci Madhouse!) et ses visuels puissants signés Yusuke Murata qui a su magnifier le webcomic original de ONE, esthétiquement simpliste, voire « brouillon » par moments.

Cependant, le style graphique de ONE n'est pas sans un certain charme, comme on peut le voir avec l'adaptation d'une autre de ses créations: Mob Psycho 100. Le premier épisode vient tout juste de sortir. Cette fois, c'est le studio Bones, à l'origine de My Hero Academia, qui se charge de l'animation.


Petit aperçu du matériel de base. Oui, c'est basique !

Les prémisses de Mob Psycho 100: dans un monde infesté de mauvais esprits en tout genre, on suit l'histoire d'un collégien, Mob. Sous son apparence banale, il cache de très puissants pouvoirs psychiques. Il travaille à mi-temps dans une agence d'exorcisme pour un escroc qui profite de ses talents tout en essayant de le mettre sur le bonne voie… En effet, Mob est une véritable bombe à retardement, la promesse d'un désastre s'il venait à se laisser emporter par ses émotions, représentées par un compteur allant de 000 à 100.

Au visionnage, il est presque impossible de ne pas penser à One Punch Man. De par leurs origines communes, ils se ressemblent forcément. Les deux héros surpuissants ont à première vue le même caractère naïf et simplet; les deux histoires allient grosse action et l'humour pas toujours très fin du personnage principal et ses réactions face aux personnages secondaires et à l'action. Dans les deux cas, ce mélange donne lieu à des épisodes bien rythmés qui passent très vite.

Les différences apparaissent toutefois nombreuses. L'esthétique originale et cartoonesque de ONE est conservée mais elle est très bien lissée pour un anime à la fois simple et beau. Le surnaturel est quant à lui représenté à grand renfort de couleurs vives: une esthétique néon plutôt rare qui pète aux yeux et qui donne un cachet visuel très plaisant à Mob Psycho 100.


Mob et son mentor, Reigen. On notera le soin apporté aux arrière-plans par Bones.

L'histoire se révèle très vite beaucoup plus profonde que celle de OPM, une pure comédie. Ici, on a affaire à un vrai shônen de baston, certes très drôle, mais pas sans enjeux. La gravité et l'intensité des combats, bien que courts dans ce premier épisode, sont très bien restituées. De plus, on sent que Mob va très vite avoir de sérieux problèmes. Le fameux "compteur" émotionnel grimpe lentement mais sûrement, créant sans difficulté un sens du suspense véritablement pesant. Qu'est ce qui va finalement faire péter un câble au paisible Mob? Quel cataclysme va-t-il s'ensuivre? Autant de questions qui happent sans peine le spectateur, qui lui donnent envie d'en voir plus, voire de se spoiler en lisant le manga.

Enfin, quelques mots sur le générique de début: très efficace et résumant parfaitement l'anime. On pourrait cependant lui reprocher d'en dévoiler un peu trop. Quant à la musique, elle est plaisante sans qu'un thème se distingue plus qu'un autre.

Au final, on peut dire sans trop se mouiller que Mob Psycho 100 est bien parti pour suivre les traces de son frère One Punch Man face auquel il n'a pas à rougir. Certains critiqueront la simplicité de son style graphique. Le traitement Bones reste cependant impeccable et son histoire s'annonce déjà bien plus profonde. Elle pourra potentiellement donner lieu à des séquences épiques! Un anime qu'il faudra donc suivre de très, très près...

 

Portrait de Gaerynn
Gaerynn

Rédacteur avide de manga, comics et de pop culture en général. Bow-ties ares cool.

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire
  • Portrait de Gaerynn
    Gaerynnjuillet 14, 2016 09:00 AM

    Merci à Metal Upa (@Pixel2Chop), twittos à l'affût pour la correction: Mob Psycho 100 n'est pas animé par le studio Madhouse mais bien par le studio Bones ! Toutes mes excuses aux lecteurs.

    On ne pourra que complimenter Bones pour avoir pu travailler sur deux gros projets en même temps avec My Hero Academia !