LIVE
  • Prochain live : chaque mardi à 20h30

La La Land en musique

En salle depuis le 25 janvier en France, La La Land est à la hauteur de son succès critique. Des personnages au dénouement, en passant par les plans de Los Angeles, toutes les facettes du film de Damien Chazelle brillent, ce que confirment Kere et BigB dans notre vidéo critique disponible ici. Mais la rédaction a souhaité se pencher en particulier sur l’ambiance musicale dans sa globalité.

It’s another day of sun

It’s another day of sun, c’est le nom du morceau introduisant La La Land, dans un bouchon typique de la ville des anges. La scène doit sa réussite à une chanson et une chorégraphie festives qui mettent le sourire aux lèvres et convainquent d’une chose : les deux prochaines heures s’annoncent parfaites. On découvre également nos deux personnages principaux, Mia Dolan en pleine préparation de son prochain casting, interprétée par Emma Stone, et Sebastian Wilder, joué par Ryan Gosling.

Si aucun d’eux ne montre son talent de danseur dans cette première scène, il ne faudra pas attendre longtemps pour l’envier. La jeune actrice s’est entraînée au chant et à la danse durant 3 mois, profitant d’un certain bagage puisque celle-ci chantait déjà, notamment dans un concours télévisé il y a plusieurs années et pour Cabaret, la comédie musicale dans laquelle elle se produisait il y a peu.

Le tournage de la scène d’ouverture a représenté une organisation titanesque selon les propos de Damien Chazelle. Celle-ci a été préparée sur un parking avant d’être jouée sur un véritable tronçon d’autoroute, bloqué pour l’occasion. Le réalisateur rapporte qu’il s’agissait d’un « casse-tête technique » : il a fallu composer avec des imprévus tels que le degré de pente de la route, son étroitesse - certains danseurs se rapprochaient dangereusement du bord, ou encore le vent. Deux essais ont cependant suffi pour 3 plans au total – bien que tout soit fait pour ne donner l'impression que d'un.

Voici une vidéo qui montre à quel point le tournage a été complexe.

Someone in the crowd

Ce titre, parmi l’un de nos préférés, en dit long sur le chemin vers le succès à Hollywood. Les amies de Mia lui assurent : c’est dans la foule qu’elle trouvera la bonne personne, celle qui fera de ses rêves une réalité. La bonne personne de La La Land, c’est Justin Hurwitz, à qui l’on doit la fabuleuse bande originale du film.

Originaire du Winsconsin, ami de longue date de Damien Chazelle qu’il a rencontré à l’université de Harvard et avec qui il a joué dans un groupe, Justin Hurwitz a composé les morceaux de Guy and Madeline on a Park Bench et Whisplash, que son ami a réalisé. Il est également à l’origine de titres pour un épisode des Simpsons et plusieurs de The League.

Il remporte en 2017 le Golden Globe de la meilleure partition pour La La Land ainsi que celui de la meilleure chanson, City of Stars.

City of Stars

Interprétée à plusieurs reprises dans le film par Ryan Gosling, et même en duo avec Emma Stone, City of Stars est la chanson phare de La La Land, celle que l’on identifie clairement comme la musique de ce film. Elle exprime à elle seule le long chemin que prennent ceux qui espèrent toucher le succès, au moins du bout des doigts. Chanson à la fois d’amour et d’espoir, City of Stars fait de La La Land et de ses personnages une de ces histoires pas comme les autres, qui vous rend mélancolique mais aussi et surtout rêveur.

Pour la jouer et tout au long du film, Ryan Gosling se penche sur son piano sans aucune doublure car, alors qu’Emma Stone apprenait les chorégraphies, il suivait un entraînement intensif de 3 mois pour apprendre à jouer de l’instrument aussi bien que s’il l’avait fait toute sa vie. Lui qui déclare « avoir toujours souhaité pouvoir prendre le temps de jouer du piano » avoue avoir vécu « une des meilleures pré-productions de films » de sa carrière. Le réalisateur Damien Chazelle et l’acteur John Legend reconnaissent à l’acteur un talent fou pour si peu de pratique et le résultat est effectivement bluffant puisque nous avons été happés par les nombreuses scènes dans lesquelles il se montre en musicien.

A lovely night

L’ambiance musicale de La La Land, c’est aussi des chorégraphies. Pensées par Mandy Moore, celles-ci s’avèrent bien souvent enivrantes. Des claquettes à la valse, tout y est et on se prend au jeu, donnant des envies soudaines de danser. Ce n’est pas pour rien que, durant les crédits, on ne peut s'empêcher de dandiner au rythme des morceaux qui s'enchaînent. La chorégraphe déclarait vouloir privilégier l’émotion à la technique, un choix qui porte ses fruits. Emma Stone et Ryan Gosling sont impressionnant de beauté lorsqu’ils se déhanchent sur les falaises de Hollywood, dans leurs somptueux costumes.

Audition

Les musiques ne sont pas seulement là pour faire du film une comédie musicale, elles rythment son déroulé, autant que le font les saisons et les couleurs. Après un départ en trombe, une suite toute en danses – Mia & Sebastian’s Theme pour la rencontre entre les deux personnages, Someone in the crowd avant et pendant la soirée ou encore City of Stars – place les personnages dans le contexte. Puis les scènes musicales se font plus rares, donnant à l’histoire un ton plus grave, justifié par les désillusions trop grandes et les coups durs des personnages.

Puis vient l’énième audition que passe Mia, accompagnée de Sebastian, durant laquelle la jeune femme pousse la chansonnette pour conter l’histoire de sa tante à Paris, devant des responsables conquis. La chanson redonne espoir en la jeune femme et relance la salve de musiques, comme pour renouer avec le ton plus festif du début du film. On comprend, avec plaisir, que les choses tournent en la faveur de l’actrice.

Magie musicale

Comme nous le disons dans notre critique vidéo, oui, La La Land mérite largement son succès. Il est de ces films qui marquent le cinéma parce qu’en parlant justement de cinéma, il vous emporte dans une jolie, mais dure, histoire que l'on imagine pas si détachée de la réalité. Les désillusions, les remises en questions, la réussite qui leur tend des bras hésitants, il est difficile de ne pas s’attacher à ces personnages qui ne mènent pas la vie idyllique mais qui tentent tant bien que mal de rester accrochés à leurs rêves. En sortant de la séance, impossible de ne pas vouloir danser, faire du théâtre ou jouer du piano… ou tout ça à la fois. Ce qui prime dans La La Land, ce sont les musiques, toutes pensées pour le film, qui, un coup donnent le sourire, un coup vous remémorent de vieux rêves qui trouveraient bien une nouvelle place dans la vie que vous menez désormais. En ce qui concerne ces musiques, il semble être plus question de magie que de technique. Les chansons et leurs paroles, les chorégraphies et les costumes, tout est bon pour succomber à une nouvelle séance. Les personnages, leurs espoirs et Los Angeles, tout est bon pour se souvenir encore longtemps de La La Land.

Portrait de Sunzed
Sunzed

Fan d'Emma Stone, amateur de game design et rédacteur principalement JV.

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire