LIVE
  • Prochain live : chaque mardi à 20h30

The Walking Dead Saison 7 Episode 1 : Critique à chaud

ATTENTION : Cet article déborde de spoilers sur l'épisode. Si vous ne l'avez pas encore vu, passez votre chemin !

Après un cliffhanger aussi contestable que frustrant, AMC avait au moins réussi son pari avec le final de la saison 6 de The Walking Dead : susciter une attente colossale auprès des fans du show. De retour cette nuit pour le verdict, la série à succès a donc canalisée l'attention, avec une immense activité sur les réseaux sociaux et un défi à relever : ne pas décevoir. Le moins que l'on puisse dire, c'est que ce premier épisode de la saison 7 a parfaitement rempli son contrat, même s'il y a un hic.

Sadisme et désarroi 

On espérait tous retrouver les héros de la série là où nous les avions laissé, non par envie d'en voir un périr mais pour ne pas patienter davantage avant de savoir l'identité de la victime de Negan. AMC s'est encore jouée de nous avec une première scène déjà connue pour avoir été dévoilée au Comic-Con de New York. On y voit Rick faire face à Negan juste après le massacre. Il faut donc patienter 13 longues minutes avant que le verdict tombe, sous forme de souvenir du héros blessé. Le nom de la victime de Negan est maintenant connu : Abraham, fier comme un roc, qui glisse discrètement un signe à Sacha, celle qu'il aime, avant de se faire pulvériser le crâne. Non contente de nous priver d'un des personnages principaux, The Walking Dead le fait sans épargner le spectateur. Il ne reste que bouillie au sol et on voit tout. Le premier acte est terminé, place au suivant, encore plus éprouvant. 


Negan et sa victime dans le comics

Victime collatérale du soulèvement de Daryl, Glenn subit le même sort. Le show nous propulse un peu plus dans l'horreur avec ces plans sur le visage lourdement abîmé du personnage, cet oeil ballant, et cette conclusion d'un gore rarement aussi douloureux pour le spectateur. AMC aurait pu reculer, afin de ne pas heurter sa communauté, Glenn étant un des personnages préférés des fans, mais elle n'en a rien fait, et bien lui a pris. Le choc est réel pour le spectateur, médusé un temps, mais la série ne peut qu'en sortir grandie. Si la balade de Rick avec Negan n'a que peu d'impact émotionnel, éclipsée par l'attente puis par la violence de la mise à mort des deux personnages, le sadisme de l'épisode repart de plus bel avec la scène où Carl manque de peu de perdre un membre. Voilà l'instant crucial où Rick, dans un premier temps choqué, baisse les armes et cède aux conditions de Negan. Ce souci de ne rien s'interdire trouve son paroxysme dans l'ultime scène de l'épisode, avec ce zombie sorti des buissons qui fonce sur les restes au sol de Glenn et Abraham alors que le groupe part en camping-car avec les dépouilles. 


Ainsi se termine le voyage de Glenn, présent depuis le premier épisode de la série

Dans cet épisode de haute volée, l'horreur n'est pas la seule à marquer. La détresse des survivants est éprouvante, au même titre que les instants suivants le départ de Negan et ses hommes : la colère aveugle d'une Maggie dévastée, l'union de Sacha et Rosita dans la douleur, la solidarité du groupe, le criant aveu de faiblesse de Rick... et ce repas utopique où ils sont tous réunis, Glenn portant son enfant sur ses genoux.

Pendant 45 minutes, "The Day Will Come When You Wont' Be" oscille entre sadisme et détresse, avec une maîtrise étonnante et une musique aux petits oignons. Jeffrey Dean Morgan campe avec beaucoup de talent un Negan qui entre dans la série avec fracas comme aucun autre méchant de The Walking Dead n'a su le faire. 

Un choc atténué

Précédemment, sur notre chaîne YouTube, j'avais évoqué l'erreur commise par AMC de couper cette rencontre avec Negan en deux parties. Après diffusion de ce premier épisode, cet avis n'en est que renforcé. Puissant, choquant, ce retour de la série l'est indubitablement mais imaginez le petit jeu des barrages routiers et la rencontre brutale avec Negan en pleine nuit, son discours, cette nouvelle position pour le groupe de Rick, le tout immédiatement suivi par la mort d'Abraham, celle de Glenn et le sort incertain de Daryl. Le final de la saison 6 aurait eu une force émotionnelle et saisissante bien plus forte en se terminant, par exemple, avec la réplique de Negan "Quoi? Ma blague était si nulle que ça?". AMC aurait cassé internet bien plus qu'un DDoS massif sur Twitter. A faire le choix du cliffhanger frustrant mais qui assure un retour massif des téléspectateurs, AMC a aussi fait un pari qu'elle a perdu : garder secret le déroulement de cet épisode afin qu'il garde toute sa force.

Un épisode qui avait fuité

Avec une telle fin, AMC prenait en effet le risque immense de fuites sur les internets. Photos de tournage, absence d'un ou des acteurs sur les plateaux, révélations involontaires lors d'interview, mise en ligne illégale d'extraits, déclarations en off : nous avons eu le droit à la totale. Ainsi, très vite, nous savions que Daryl et Rick n'y passaient pas (sans surprise). Hier, l'apparition sur YouTube du preview de l'épisode 2 nous assurait également de la survie de Michonne. On savait également que Negan allait faire plusieurs victimes. Le plus étonnant reste sans aucun doute la diffusion massive, depuis le Comic Con San Diego, de cette rumeur, devenue vraie : la mort d'Abraham, la colère de Daryl fait prisonnier, la fin de Glenn. Elle fut confirmée la semaine dernière par The Spoiling Dead qui ajoutait également que Rick n'allait pas perdre son bras mais qu'il allait devoir se battre sous les yeux d'un Negan tortionnaire. L'origine de cette fuite est inconnue mais étonnante, sa large diffusion également. Il n'y avait plus vraiment de surprise, tout était attendu. Un échec pour AMC qui doit néanmoins se frotter les mains avec des audiences qui s'annoncent record. 

Terminons cet article avec un faux raccord pour le moins cocasse. Lorsque Rick et Carl soulèvent le corps inerte de Glenn, l'époux de Maggie a retrouvé toute sa tête. 

Nous reviendrons plus amplement sur cet épisode et la saison à venir dans notre émission à 19 heures mardi soir, ainsi que sur notre chaîne YouTube mercredi. 

 

Portrait de Kere
Kere

« Je respire une fois sur deux, j’ai fait du sport. » Rédacteur en chef

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire