Prochain live
  • Prochain live : chaque mardi à 19h

Sophia le robot : toujours plus humaine

Son crâne chauve et métallique a pu faire douter certains de l'humanité du robot humanoïde Sophia. Qu'à cela ne tienne, le 12 avril 2018, la voilà qui lance une collection de perruques, si on en croit "son" tweet :

Elles s'adressent aux humains (ok), aux humanoïdes (soit) et ... aux hybrides. Là, on s'interroge forcement, l'imagination s'emballe et on reste sans voix face à la stratégie de communication remarquablement bien "huilée" de Hanson Robotics, pour alimenter le débat sur l'intelligence artificielle, les robots et évidemment, ses produits.

Sophia est devenue une star en l'espace de quelques mois. Sa présence dans les talk-shows américains l'ont popularisée. Depuis son lancement en 2015, elle parcourt le monde, participe à des colloques dédiés à l'innovation, au développement durable. Naturalisée saoudienne, elle s'émeut des progrès réalisés par les femmes dans son pays. Elle s'affiche par ailleurs en couverture de la version indienne de Cosmopolitan de mars 2018 en affirmant "Je ne cherche pas la domination du monde" : voilà qui est rassurant. Il y a cependant certaines visions du futur tant redoutées qu'une simple perruque ne parvient pas nécessairement à apaiser.

Dans une vidéo publiée récemment sur YouTube, Will Smith tente de séduire Sophia. L'acteur d'I Robot s'y connait et on comprend son attrait, Sophia étant supposée ressembler à Audrey Hepburn. A l'inverse, elle semble peu sensible à ses charmes. Pourtant, si on en croit Her, le film de Spike Jonze (2013), il semble inévitable que l'intelligence artificielle qui l'anime puisse un jour percevoir son humour, créer l'illusion de son humanité et à terme, reproduire à l'identique le comportement humain. A nous d'en imaginer le bon usage.

Autre contact avec un humain réputé séduisant : la star portugaise du football, Cristiano Ronaldo. Voilà un tweet bien étrange. On y lit la promesse de voir les robots supplanter les humains à leur sport favori. On s'interroge aussi sur la peau cireuse, improbable, des deux personnages. Finalement, si les créateurs de Sophia souhaitent la rapprocher de l'humain moyen, ils feraient peut-être mieux de lui ajouter quelques imperfections de peau plutôt qu'une perruque.

Photo d'entête : source AP

Portrait de MarquisDaily
MarquisDaily

Cinéphile, photoshoppeur et rédacteur en herbe

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire