LIVE
  • Prochain live : chaque mardi à 20h30

Lastman : critique de l'anime

Publié pour la première fois en 2013, Lastman est une bande dessinée française qui puise largement son inspiration dans les mangas et qui connait un joli succès, aussi bien en France qu'à l'international. Comme ses grands frères japonais, Lastman a droit à son adaptation animée, qui servira de préquelle aux aventures que l'on peut suivre dans la BD. Découvrez ici son synopsis : 

Paxtown, capitale corrompue, déchirée par les inégalités et rongée par la mafia. Dans cette mégapole pourrie, Richard Aldana, démerdard, sans attache ni ambition, est boxeur à ses heures. Mais tout ça, c'était avant que tout ne bascule. Du jour au lendemain, Aldana se retrouve avec la charge de Siri, une gamine prise pour cible par « L'Ordre du Lion », une secte religieuse qui pense que la jeune fille est la clef vers leur « autre monde ».


Richard Aldana, votre nouveau personnage préféré

Après quelques soucis financiers en cours de production, le projet a pu être finalisé grâce à un kickstarter durant l'été 2016 et c'est tant mieux ! Tout fonctionne dans cette série : le doublage, l'animation, la musique, l'univers, tout on vous dit ! C'est à Jérémie Périn que fut confiée la réalisation des épisodes, déjà réalisateur de plusieurs clips animés. Le scénario est quant à lui l'oeuvre de Balak, un des créateurs du manga, mais aussi de la web-séries Les Kassos.

Par soucis d'économie, la série adopte un style particulier où les scènes les plus posées auront l'aspect d'une bande-dessinée animée, pour libérer tout son potentiel dans des scènes d'actions extrêmement bien calibrées et très rythmées. Un style qui en rebutera surement plus d'un mais qui donne tout son charme à la série.

Bourrée de références culture pop en tout genre, la série se permet de consacrer un épisode dans lequel elle se moque allègrement du comportement des journalistes lors des événements tragiques qui ont marqué l'année 2015. Si l'histoire prendra quelques épisodes pour vraiment démarrer, elle révèle rapidement son univers très riche où se mêlent parfaitement les genres de la fantasy et des arts-martiaux. Vous profiterez aussi de quelques épisodes plus calmes, qui apaisent le rythme de la série qui avance somme toute assez vite. Attention tout de même si vous êtes allergiques aux punchlines, la série en compte un sacré paquet, de quoi ravir les plus jeunes. 

Au doublage, des maîtres du genre avec, entre autres, Vincent Ropion (Nicky Larson, Olive et Tom), Martial Le Minoux (Hunter x Hunter, Fullmetal Alchemist) ou encore William Coryn (South Park, Wakfu). Un paquet de voix qui vous ramènera aux meilleures années du doublage français. Tout comme la musique, aux influences multiples et qui sent bon les années 80 comme vous pouvez le découvrir ci dessous :

Durant en moyenne une douzaine de minutes par épisode, la série se consomme bien trop rapidement et vous laissera sur un joli cliffhanger. Libre à vous d'attendre la suite en animation (en espérant qu'il y en ai une), ou bien de foncer chez votre libraire pour acheter les bd !

Lastman mérite donc tout son succès et n'a pas volé ses nombreuses louanges, espérons que cette première saison soit le début d'une belle aventure.

Vous pouvez retrouver les 26 épisodes de Lastman sur France TV.

Portrait de Medjaii
Medjaii

« Make ten men feel like a hundred. » Rédacteur

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire