LIVE
  • Prochain live : chaque mardi à 20h30

Finale NBA 2016: retour à Cleveland

Mais que se passe-t-il lors de cette finale 2016 de la National Basketball Association (NBA) entre les Cavaliers de Cleveland (CLE) et les Warriors de Golden State (GSW) ? Qui se donne le relai pour donner à Lebron James une déculottée rare dans la carrière du « King »? Alors que la série se déplace à Cleveland pour les 3ème et 4ème matches les 8 et 10 juin, faisons le bilan.

 

1er match

Imaginez que le trio de stars d’une équipe marque 66 points et que le duo de snipers adverses se contente de 20 points à 30% de réussite seulement et perde 5 possessions? Le calcul semble simple et pourtant, même dans ces circonstances, CLE a été battu par GSW lors de leur première confrontation en finale 2016 de la NBA.

CLE a pourtant bénéficié d’un parcours relativement facile pour se reposer et se préparer. Au contraire, GSW a dû batailler durement contre Oklahoma City en finale de conférence pour l’emporter. Alors que Stephen Curry et Klay Thompson ont été très loin de leur performance habituelle, les remplaçants ont fait preuve d’efficacité et de sang-froid: 20 points pour Shaun Livingston, 11 points pour Leandro Barbosa et 12 points pour Andre Iguodala pour une réussite de 75%. La comparaison avec le banc de CLE est cruelle: seulement 10 points à son actif.

GSW
GSW: le coeur y est

Tout aussi important, l’état d’esprit de GSW. Voici quelques indices. L’équipe californienne a totalisé 29 passes décisives, soit 12 de plus que CLE. Autre détail: Steve Kerr, le coach de GSW, a brisé son tableau d’un coup de poing alors que CLE accrochait encore son équipe en début de 3eme quart temps. Réaction des joueurs: une victoire de 15 points. De même, après un tir à 3 points enfin réussi à 2min de la fin du match, Stephen Curry a jeté son protège-dents emblématique, mi-frustré, mi-soulagé. Ce genre de démonstrations d’émotion peut enflammer le public du stade Oracle, extrêmement bruyant, motiver les joueurs et fait de GSW une équipe redoutable. On en a presque oublié le quasi triple-double de Lebron James (23 points, 12 rebonds, 9 passes décisives).


Kevin Love et Lebron James dans la tourmente

2ème match

Il semblait raisonnable d’espérer un rebond de Cleveland. On pouvait aussi espérer que l’équipe en déplacement tente de gagner un match sur deux afin d’éviter un 7ème match dans le stade de GSW. Il n’en fut rien. A la fin de la partie, 33 points séparent les deux équipes. Le graphique suivant illustre bien les symptômes dont souffre CLE :

The King
Tirs de Lebron James: • = panier marqué, º = panier raté

Lorsque le leader d’une équipe abdique en se cantonnant à quelques tirs à 3 points au 3eme quart-temps et ne tente aucun tir au dernier quart-temps, comment l’emporter? Le meneur de jeu Kyle Irving n’a pas fait mieux: 5 tirs sur 14, 1 passe décisive seulement. Et que dire de J.R. Smith: en deux matchs, il n’a tiré que 9 fois soit 8 points. Rappelons que la position d’arrière en anglais se nomme « shooting guard »: on attend donc de lui qu’il... shoote. Par ailleurs, son manque d’effort défensif comme celui de l’équipe entière a permis à GSW de marquer de nombreux paniers faciles en pénétration, à échapper à une défense désarçonnée le long de la ligne de fond et sur des  « pick & roll »: effectuer une rotation ou défendre son joueur? CLE doit revenir aux fondamentaux et rompre la paralysie mentale qui la fait passer à côté de sa finale.

Les « splash brothers » de GSW, Curry et Thompson, n’ont pas eu à forcer leur talent: 13 tirs sur 24 dont 8 sur 16 à 3 points, 35 points au total, 25min et 31min de jeu respectivement. Tranquilles. Les meilleurs joueurs des GSW ont été Draymond Green avec 28 points et Andrew Bogut dont les 4 contres au 1er quatre-temps ont donné le ton à la défense de GSW.

Bogut
Andrew Bogut, pivot de GSW, bloque Lebron James

 

A ce stade de la compétition, on s’interroge. Durant l’entretien d’après 2eme match, Lebron James a reconnu sa part de responsabilité dans les deux défaites de son équipe. Il a cependant refusé de qualifier de « déception » ni de « frustration » la performance des autres joueurs. Alors que Kevin Love pourrait ne pas jouer le 3eme match (traumatisme crânien), quels mots le « King » et le coach Tyronn Lue trouveront-ils pour sortir leur équipe de sa léthargie? Faut-il remplacer J.R. Smith par Matthew Dallevedova et faire rentrer Timofey Mozgov, en d’autres termes, défendre plus physique? Comment se débarasser de l'excellente défense extérieure de GSW? A voir s’ils trouveront la bonne formule.

Autre question en suspens: qui sera le MVP de la finale? Au vu des statistiques, on est presque tenté de choisir Lebron James, même si CLE perd. A défaut, Draymond Green, l'ailier fort de GSW. Jusqu'à présent, Stephen Curry est loin d’une performance de MVP, juste passable comparée au niveau qu’il a établit durant dans la saison régulière. Il a 2 matchs au minimum pour renverser la tendance et littéralement tout gagner cette année.

 

Crédits: "Love et James dans la tourmente" par Kyle Terada/USA TODAY Sports, "Andrew Bogut, pivot de GSW, bloque Lebron James" par Nhat V. Meyer

Portrait de MarquisDaily
MarquisDaily

Cinéphile, photoshoppeur et rédacteur en herbe

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire