Prochain live
  • Prochain live : chaque mardi à 19h

NBA : la valse des contrats

La NBA offre à ses joueurs des contrats garantis. Contrairement à d'autres ligues comme la NFL, les joueurs sont assurés d'être rémunérés (tout ou en partie) qu'ils soient blessés, sur le banc de touche ou même exclus de leur équipe. Autre caractéristique du basket nord-américain : la masse salariale des joueurs est plafonnée. Des exceptions existent mais dépasser le seuil imposé par la ligue conduit à payer une taxe importante.

La loyauté des équipes envers leurs joueurs pèse peu face à ces deux contraintes. D’année en année, elles se transforment et les joueurs déménagent de ville en ville, sans être maîtres de leur devenir. Jusqu'à il y a encore quelques jours, trois joueurs échappaient à cette règle et ne pouvaient être transférés sans leur consentement : LeBron James, Dirk Nowitzki et Carmelo Anthony. Ce dernier a décidé de lever cette clause. Après trois années difficiles chez les Knicks de New Yorks, le voilà sous les couleurs des Oklahoma City Thunders : 26 m$ l’attendent cette année et l’option qu’il peut saisir en 2018-19 est d’un montant de 29 m$. Après le recrutement de Paul George, les Thunders se réinventent et ont assurément digéré les départs de James Harden et Kevin Durant. Leur meneur et MVP en titre, Russell Westbrook, n’a pourtant pas encore signé d’extension et cette saison pourrait être sa dernière, tout comme George et Anthony. Les Thunders seraient-ils un château de cartes ? Bousculer la suprématie des Golden States Warriors requiert de prendre des risques. Un contrat juteux de plus de 200 m$ sur cinq est promis à Westbrook depuis plus de deux mois, afin assurer aux Thunders la stabilité que ses fans espèrent tant. Lui, attend patiemment et signera (ou pas) d'ici au 15 octobre 2017.

Equipes et joueurs sous contrat peuvent aussi se séparer par rupture à l’amiable. Le salaire garanti résiduel fait alors l’objet de négociations. Le transfert de Kyrie Irving vers les Celtics de Boston avait créé un appel d’air vers les Cavaliers de Cleveland. Il ne fallait qu’un peu de temps et quelques avocats zélés pour que le vétéran de 35 ans, Dwyane Wade se sépare des Bulls de Chicago, renonçant à 8 m$ sur les 23,8 m$ qui lui étaient dus. Réunis avec LeBron James à Cleveland, l’espoir d’une troisième victoire commune rend le modeste contrat qu’il vient de signer acceptable (2,3 m$ sur un an). Il le partagera avec Derrick Rose, souvent blessé mais auteur d’une saison 2017-18 raisonnablement productive. L’ex-MVP est lui aussi sous contrat pour une année et un salaire de 2,1 m$ seulement.

Alors que la NBA a tenté d’inciter les super-stars à rester fidèles à leur équipe, l’inverse tend à se produire. Des contrats courts sont négociés et beaucoup convergent vers le week-end du All-Star Game et l’été 2018. Ils promettent d’être des plus passionnants, tant les joueurs sans contrat ou pouvant quitter leur équipe sont talentueux. En plus des Golden State Warriors et des Cavaliers (à ce jour), ils seront prêts à former de nouvelles super-teams qui font saliver : les joueurs déjà cités, Lebron James, Kevin Durant, Chris Paul, Isaiah Thomas, DeMarcus Cousins, DeAndre Jordan, J.J. Redick, Louis Williams, Brook Lopez. Si ces noms ne vous disent rien, disons pour faire simple que quatre joueurs du Top 10 d’ESPN seront sur le marché des transferts.

Crédit : image d'entête @okcthunder

NBA
Portrait de MarquisDaily
MarquisDaily

Cinéphile, photoshoppeur et rédacteur en herbe

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire