LIVE
  • Prochain live : chaque mardi à 20h30

2016, l’année Steven Seagal

Cult’n’Click prône la qualité. Mais parfois, nous ne résistons pas à la tentation de la souille. L’appel des tréfonds du cinéma est irrésistible surtout lorsque les films en question passent sans transition du montage à la vidéo. Ce que l’on perd en qualité est amplement compensé en quantité. L’un des grands pourvoyeurs de films B n’est autre que Steven Seagal. Il est à ce point productif que la rédaction de Cult’n’Click se doit de saluer son année 2016 et le considère même pour une récompense lors des « CnC Awards 2017 ».


Le regard expressif d'un acteur accompli

A son actif en 2016, pas moins de six films et c’est sans compter un septième dont la réalisation a débuté. Dans la continuité de sa carrière d’homme d’action, ils incluent le florilège traditionnel d’explosions et de poignets brisés. Seagal met à nouveau à contribution son 7ème dan d’Aïkido, son expertise en Kendo, Karaté et Judo. Quant à son jeu d’acteur, on lui accordera au mieux une ceinture jaune: une gamme d’émotions très limitée, une posture massive et figée et une voix atone. Etonnant pour un guitariste et chanteur de blues.

Voici la liste de ses films de 2016 dont les titres et la note IMDB en disent long:

  • End of a Gun (3,9/10)
  • The Perfect Weapon (3,8/10)
  • The Asian Connection (3,3/10)
  • Code of Honor (4,2/10)
  • Sniper: Special Ops (3,1/10)
  • Killing Salazar (3,7/10)

Seagal en est l’acteur principal mais aussi le producteur. Afin de mieux apprécier ses films, voici la bande-annonce du moins mal noté des six, Code of Honor:

Film d’action lambda, seul contre tous, boom boom... Les années passent et le Seagal de Nico en 1988 reste le même, la queue de cheval en moins. Son émission de télé-réalité Lawman et deux saisons de True justice n’auront rien changé à la formule, à ceci près que ses films sortent directement en vidéo. Deux questions restent en suspens: Steven Seagal jouera-t-il dans The Expendables 4 alors qu’il a refusé de participer aux trois premiers opus dont le casting inclut pourtant les gloires du cinéma d’action des années 90? Et parviendra-t-il à maintenir ce rythme en 2017, à l’âge de 65 ans?


Il est temps de partir... Image de Code of Honor

L’écriture de cet article aura fatigué la rédaction de Cult’n’Click. Le moment idéal pour savourer un Lightning Bolt aux extraits de baies de goji, boisson 100% naturelle signée… Steven Seagal.

 

Portrait de MarquisDaily
MarquisDaily

Cinéphile, photoshoppeur et rédacteur en herbe

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire